Trois points, du jeu, des occasions en nombre, pas de blessé, ni d’expulsé, et un buteur retrouvé: une semaine après sa petite démonstration à Nice (0-3), le PSG a vécu une soirée quasi-parfaite à Reims ce dimanche, décrochant un troisième succès de rang (0-2), et confirmant le réveil observé depuis sa défaite face à l’OM lors du Classique.

>>> Revivez Reims-PSG

Icardi, la fin d’une longue disette

Si à l’Allianz Riviera, Paris avait profité du retour d’un excellent Kylian Mbappé, c’est un autre attaquant qui est “réapparu” en Champagne: un certain Mauro Icardi. En méforme totale en juillet pour la reprise des compétitions et les finales de coupes, carrément envoyé sur le banc par Thomas Tuchel en août pour la demi-finale et la finale de Ligue des champions, puis positif au coronavirus en septembre, l’Argentin n’avait plus marqué le moindre but depuis… le 29 février. Sept mois après, le problème est enfin réglé.

Non seulement l’ancien Intériste a ouvert la marque dès la 9e minute sur un joli enchaînement contrôle orienté, frappe du droit, après un service de Kylian Mbappé dans la surface (1-0, 9e), mais il a doublé la mise à l’heure de jeu, sur un nouveau caviar du Français (2-0, 63e). Quelques minutes avant de céder sa place.

Les quatre fantastiques en vue

Avec un Icardi double buteur, et un Mbappé double passeur, Thomas Tuchel a dû se sentir bien inspiré d’avoir aligné ses “quatre fantastiques” à Auguste-Delaune. D’autant que Neymar a lui aussi été en vue, notamment sur un slalom fou dans la surface rémoise, conclu par une frappe toute proche du poteau de Rajkovic (43e). Seul Angel Di Maria a été un peu plus discret que ses camarades d’attaque. Un peu dommage pour l’Argentin, qui jouait sa dernière rencontre avant de purger ses quatre matchs de suspension.

Cassama, une lueur d’espoir côté rémois

Il faut dire que le PSG est tombé ce dimanche sur des Rémois aux jambes lourdes. Trois jours après leur défaite en Hongrie – aux tirs au but – en tour préliminaire de Ligue Europa, jouer contre l’ogre parisien, et de fait courir après la balle, n’était pas un cadeau. Cela n’a pas empêché les hommes de David Guion de tenter leur chance, comme lorsque Boulaye Dia a frappé sur le poteau de Navas (61e), et cela n’a pas empêché non plus le jeune Moreto Cassama (22 ans) de faire un excellent match en sentinelle.

Mais il en fallait beaucoup plus pour renverser la rencontre, et pour décrocher un premier succès de la saison. Après quatre défaites et un nul en cinq journées, le Stade Rémois se retrouve en effet scotché à une délicate 19e place. Paris, avec neuf points au compteur, est lui 7e.



Source de l’article, 2020-09-27 11:02:29

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link