La suite après cette publicité

Mario Balotelli n’en fait qu’à sa tête. De ses premiers pas à Lumezzane à aujourd’hui, le natif de Palerme a toujours fait preuve d’un fort caractère. Rapidement, l’étiquette d’enfant terrible du football italien lui a d’ailleurs collé à la peau et au maillot. Cela a été le cas à l’Inter Milan, où il a évolué 2006 et 2010, puis à Manchester City (2010-janvier 2013), où ses frasques ont d’ailleurs été nombreuses. Il y a eu le fameux épisode de la chasuble que Super Mario, remplaçant, n’arrivait pas à enfiler, lui qui était visiblement plus doué avec les pieds qu’avec les mains. En 2011, il avait également sérieusement endommagé sa maison après avoir tiré des feux d’artifices dans sa salle de bain.

Des anecdotes marrantes avec le recul. D’autres l’ont un peu moins été comme par exemple quand il en était venu aux mains lors d’un entraînement avec les Skyblues avec Roberto Mancini, son coach à l’époque. Après cela, l’international italien, qui s’est rabiboché depuis avec Mancini, a poursuivi son bonhomme de chemin en retournant en Italie en 2013. Il a posé ses valises à l’AC Milan. Mais là aussi, le joueur auquel on prédisait un bel avenir n’a pas réussi à passer le cap que l’on attendait. Interrogé par la Gazzetta dello Sport, son ancien coéquipier, Keisuke Honda, a expliqué pourquoi, selon lui, le footballeur né en 1990 n’avait pas réussi à devenir plus grand.

Sa dernière chance à Monza

«Il a un énorme talent, mais il n’a rien fait pour s’améliorer. Je voulais changer sa routine quotidienne en lui disant : «Mario, fais-moi confiance. Si tu veux devenir le meilleur, tu dois t’entrainer dur ». Il m’a regardé avec un visage impassible et le lendemain, il s’est présenté au gymnase avec une avance de 40 minutes. Le jour suivant également. Mais le troisième jour, il s’ennuyait déjà et il a abandonné. C’est tout Mario». Après un passage par Liverpool, il est ensuite revenu à Milan avant filer à Nice puis Marseille. Libre, il est rentré au pays à l’été 2019 pour rejoindre Brescia (5 buts en 19 apparitions). Mais cela a été globalement un échec et Super Mario a de nouveau été sur le marché.

Et à 30 ans, Mario Balotelli a décidé de se lancer un nouveau défi : celui de faire monter Monza en Serie A. Un projet ambitieux mené par l’ancien duo star de l’AC Milan, Silvio Berlusconi et Adriano Galliani, qui a su convaincre l’attaquant de reprendre du service. Interrogé à son sujet, Galliani a toutefois confié : «je l’ai souvent engueulé. Cette fois, c’est la dernière chance. Avec ses qualités, il aurait pu faire bien plus. Mais il n’a que 30 ans. Silvio Berlusconi a rapidement donné son aval pour son arrivée. Le joueur a accepté un salaire avec une partie fixe plutôt basse et des options liées à ses performances et la promotion en Serie A. Mino Raiola, lui, n’a pris aucune commission». Dos au mur, Balotelli savait qu’il jouait gros à Monza.

Des débuts contrariés par les blessures

Après l’annonce de son arrivée le 7 décembre dernier, Super Mario a dû patienter et retrouver du rythme avant de retrouver la compétition. Et le 30 décembre dernier, il a disputé son premier match officiel depuis le 9 mars 2020 (Sassuolo-Brescia), soit environ neuf mois. Mais le n°45 de Monza n’a eu besoin que de 4 minutes pour marquer son premier but face à la Salernitana (3-0), lui qui touchait d’ailleurs son premier ballon. En 62 minutes, l’avant-centre, en pointe dans un système en 4-3-3, avait débuté de la meilleure des façons. Trois mois après sa grande première, où en est-il ? Après son premier match, il a dû passer par la case infirmerie pour un problème musculaire.

De retour à la compétition le 9 février face à Vicenza (28 minutes), il a enchaîné ensuite contre Pise (35 minutes, 12 février) puis le Chievo Vérone (65 minutes, 20 février). Le temps pour lui d’inscrire un but (victoire 1-0). Suite à cela, il est apparu lors de trois rencontres, face à Cittadella (76 minutes, 27 février), Pordenone (27 minutes, 6 mars) et la Reggina (72 minutes, 13 mars). Depuis, plus rien pour celui qui s’est à nouveau blessé. Hier, Monza a indiqué qu’il avait participé à une partie de l’entraînement sans pour autant préciser s’il serait apte pour le match face à Entella vendredi. Avec 2 buts en 7 rencontres (365 minutes jouées), Mario Balotelli, en rédemption, compte bien jouer un rôle important d’ici la fin de saison, au sein de son neuvième club professionnel. Un club où il joue la montée, son avenir et sa fin de carrière. La balle est dans son camp !

Footmercato