Comme le championnat néerlandais, l’Eredivisie, les championnats français de football que sont la Ligue 1, la Ligue 2, le National 1 et la D1 Arkema (foot féminin) n’iront pas au terme de la saison 2019/2020. Cette décision a été prise mardi dernier par le gouvernement et annoncée par le Premier Ministre Édouard Philippe. Quelques jours après, le jeudi, la Ligue de Football Professionnel a respecté cette décision et a annoncé les modalités des différents classements. L’aspect terrain entériné, l’aspect économique est désormais la priorité.

La suite après cette publicité

Nombreux sont les clubs en Ligue 1 qui connaissent des pépins d’ordre économique. L’Olympique de Marseille, les Girondins de Bordeaux ou encore l’AS Saint-Étienne sont souvent évoqués. La crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus a rendu les choses encore plus compliquées d’autant plus que les diffuseurs ne verseront pas l’intégralité des sommes prévues dans les contrats télévisuels. Canal + ayant par ailleurs rompu son contrat qui le liait avec la LFP
et beIN Sports devrait faire de même. Face à ce manque à gagner qui s’élève à 224,5 millions d’euros il fallait prendre une décision.

Pas de pertes liées aux droits TV

Celle-ci s’est faite au cours des derniers jours pour accoucher cet après-midi d’une résolution. En accord avec l’État français, la Ligue de Football Professionnel (LFP) va donc pouvoir se faire prêter la somme non payée par les diffuseurs afin de verser les montants qu’attendent les différents clubs depuis plusieurs semaines. Les versements du 5 avril et du 5 juin vont donc être regroupés et faire un bien fou à des clubs asphyxiés financièrement depuis cette crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. Les diffuseurs ayant réglé les 47,6 millions d’euros de matches non payés avant de se dégager, les équipes françaises vont finalement bien s’en sortir en évitant des pertes qui auraient été colossales.

Dans un communiqué, la LFP a annoncé qu’elle allait contracter un prêt grâce à l’État français : «réunie ce 4 mai, l’Assemblée Générale de la LFP a adopté une résolution permettant à la LFP de contracter auprès de son établissement bancaire un prêt garanti par l’état (PGE). Grâce à ce prêt, la LFP sera en mesure de verser aux clubs de Ligue 1 et Ligue 2 l’ensemble des sommes encore à percevoir au titre des droits audiovisuels pour la saison 2019/2020. Ces sommes couvrent en effet les deux dernières échéances des droits audiovisuels de la saison 2019/2020, respectivement initialement programmées les 5 avril et 5 juin 2020 et permettront ainsi de contribuer au soutien de la trésorerie des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2.» Une belle manne financière qui permettra au football français de survivre un peu plus facilement à la crise économique que vit le monde du ballon rond.



Source de l’article, Aurélien Macedo 2020-05-04 16:48:14

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link