La Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) a décidé mardi de reléguer à titre conservatoire les Girondins de Bordeaux en National 1. Avant le club au scapulaire, le gendarme du foot français a envoyé des clubs à des étages inférieurs pour des raisons financières à de multiples reprises. Dont Bordeaux, déjà, en 1991.

1991: Bordeaux, Nice et Brest

Un tir groupé. Au printemps 1991, la DNCG, créée deux ans auparavant, décide de frapper fort et envoie trois clubs au tapis. En proie à de grosses difficultés financières, Bordeaux, Nice et Brest, respectivement 10e, 11e et 14e du dernier exercice de première division, sont rétrogradés dans l’antichambre de l’élite. En Gironde, cette décision met fin aux années Claude Bez, président mythique du club bordelais, poussé à la démission. Alors que Bordeaux (1992) et Nice (1994) réussiront rapidement à remonter, le Stade Brestois a dû attendre 2010 pour retrouver la première division.

2011: Strasbourg et Grenoble

Passés de la Ligue 1 (2008) au National (2010) en l’espace de deux ans après des relégations sportives, les Alsaciens vont voir leur chute se poursuivre à l’été 2011, cette fois-ci pour des raisons économiques. Après avoir terminé au pied du podium et manqué une promotion en Ligue 2 de peu, le Racing est rattrapé par ses problèmes extra-sportifs et envoyé en CFA (quatrième niveau) puis en CFA2 l’année suivante. Racheté par un groupe d’investisseurs mené par Marc Keller, Strasbourg va patiemment se reconstruire avant de retrouver le monde professionnel quelques années plus tard (Ligue 2 en 2016 et Ligue 1 en 2017).

En 2011, après deux saisons en Ligue 1 (2008-2010), le GF38 connaît un destin similaire: deux relégations sportives, qui le font chuter au troisième échelon en 2011, et de gros problèmes financiers. Le club isérois est lourdement endetté et est envoyé en quatrième puis en cinquième division par la DNCG. Après plusieurs années à végéter dans le monde amateur ou semi-professionnel, il remonte en Ligue 2 en 2018.

2013: Le Mans

Au printemps 2010, la relégation sportive du Mans tombe mal. Alors que les Sarthois doivent inaugurer leur stade flambant neuf, la MMArena, ils terminent 18es de Ligue 1 et sont envoyés en Ligue 2. Le début d’une longue descente aux enfers pour le MUC72. Le club est en proie à de grosses difficultés financières et échappe déjà de peu à une relégation administrative en National en 2012. Mais la sanction tombe finalement l’année suivante: après avoir été envoyé en quatrième division, Le Mans est finalement puni plus sévèrement et rétrogradé en DH (sixième division). Après avoir retrouvé la Ligue 2 en 2019, les Manceaux évoluent depuis 2020 en National 1.

2016: Evian-Thonon-Gaillard

Du rêve au cauchemar. Après avoir vécu un véritable conte de fée en passant quatre saisons en Ligue 1 entre 2011 et 2015, le petit club haut-savoyard va subir un retour brutal à la réalité. Relégué sportivement en Ligue 2 en 2015, l’ETG enchaîne une deuxième relégation en National 1 en 2016. La DNCG refuse alors que l’ancien club entraîné par Pascal Dupraz reparte au troisième échelon et, en décembre 2016, sa liquidation judiciaire est prononcée. Rebaptisé Thonon Evian Savoie en 2017 puis Thonon Evian Grand Genève en 2019 (son nom actuel) le club repart en Régional 2 et évolue désormais en National 3.

2017: Bastia

Le dernier exemple en date. En 2015, les Corses sont rétrogradés en Ligue 2 par la DNCG mais parviennent finalement à garder leur place en Ligue 1 après avoir fait appel. Ce ne sera que partie remise, puisque le club va finalement sombrer deux ans plus tard. Dernier de Ligue 1 lors de la saison 2016-2017, le SC Bastia est incapable de présenter des garanties pour évoluer en Ligue 2 et est rétrogadé en National 3 après qu’un groupe d’investisseurs a finalement renoncé à son projet de reprise. Bastia rentre alors tristement dans l’histoire en devenant le premier club à passer de la Ligue 1 au dernier échelon national en l’espace d’une année. Le SCB est finalement remonté en Ligue 2 la saison dernière.

Et aussi…

  • Cannes, de National 2 à DHR (7e échelon) en 2014
  • Istres, de National 2 à DHR en 2015
  • Arles-Avignon, de National à National 2 en 2015

Felix Gabory Journaliste RMC Sport



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Nice #Strasbourg #Mans #avant #Bordeaux #ces #clubs #relégués #administrativement #par #DNCG

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)