Élégant milieu de terrain de 17 ans, passé professionnel l’été dernier, Mohamed El Arouch est considéré comme un grand espoir de l’OL. Dans le podcast Scouting, RMC Sport fait découvrir ce talent français.

Il aurait pu craquer pour une très belle paire de chaussures, un téléviseur dernier cri ou tout ce qui fait rêver un footballeur qui vient de passer professionnel. Mais Mohamed El Arouch, qui fêtera ses 18 ans le 6 avril, a préféré se servir de son premier gros chèque pour investir dans un appareil de cryothérapie – à 5.000 euros – visant à favoriser la récupération et à soigner les petits bobos. Un achat qui peut sembler anecdotique pour certains mais qui en dit long sur la rigueur de ce jeune milieu de terrain considéré comme l’un des talents les plus prometteurs de l’OL. Au cœur de l’été, il est devenu le premier membre de la génération 2004 du club rhodanien à rejoindre le grand bain en signant professionnel, avec à la clé un contrat pour trois saisons.

>> Scouting, tous les épisodes du podcast RMC Sport

« Il a fait toute sa jeunesse au Sporting Club d’Orange. Puis en 2016-2017, il a fait le tour de plusieurs clubs français, avec notamment des essais à Nice, mais à la fin il a choisi l’OL. C’est le club qu’il voulait », raconte son oncle Kader dans le deuxième épisode du podcast « Scouting » de RMC Sport. Chez les suiveurs et les amoureux de l’OL, le nom de son neveu revient régulièrement dans les conversations. Parce que ce garçon arrivé à Lyon en 2017, à l’âge de 13 ans, semble réunir toutes les qualités pour espérer percer un jour au plus haut niveau. Toutes proportions gardées, évidemment, son profil peut faire penser à Thiago Alcantara. Il a déjà tout du milieu moderne : l’impact d’un Jordan Ferri, la capacité à se projeter vers l’avant d’un Corentin Tolisso et l’intelligence de jeu d’un Maxence Caqueret, pour ne citer cette fois que des éléments passés par le réputé centre de formation lyonnais.

« C’est un joueur très technique, capable de casser les lignes. Il peut jouer comme n°6, 8 voire 10. Je pense que c’est plus un 8 relayeur qui aime avoir le jeu devant lui. Il sait jouer simple avec une bonne qualité de dernière passe, et il est aussi adroit sur coup de pied arrêté », indique Mathieu Bodmer, consultant pour RMC Sport. Peter Bosz ne dira sans doute pas le contraire. S’il n’a pas encore fait appel à ses services cette saison, le technicien néerlandais lui avait offert quelques minutes lors de la pré-saison, en amical, contre Villefranche et Wolfsburg. « Son objectif est d’évoluer avec les pros, explique l’oncle du joueur. Mais il faut être patient et ne pas brûler les étapes. » Des conseils essentiels pour ne pas gâcher la progression jusqu’à présent sans accroc de cet élégant milieu, discret en dehors des terrains et bien entouré par sa famille, que l’OL n’a pas mis bien longtemps à repérer.

Des posters de Juninho dans sa chambre

« Ça s’est fait grâce à son éducateur au SC Orange, témoigne Gilles Signoret, ancien recruteur de Lyon à l’origine de la venue d’El Arouch chez les Gones. Il m’a téléphoné un jour en me disant : ‘On a un jeune de 11 ans qui joue déjà avec les 13 ans.’ Il s’agissait de Mohamed. Un peu par hasard, à l’issue d’un entraînement, j’ai croisé son papa et son oncle. On a commencé à discuter. Je suis allé voir jouer Mohamed le week-end suivant. En général, quand un joueur de 11 ans se retrouve avec les 13 ans c’est parce qu’il est en avance sur le plan physique ou athlétique. Ce n’était pas le cas de Mohamed. C’est son talent qui lui permettait de jouer avec des jeunes de 13 ans. La relation avec la famille a continué, je suis retourné le voir plusieurs fois. On l’a invité à un tournoi et là il a fait l’unanimité auprès des dirigeants lyonnais. On lui a présenté notre projet. » Encore fallait-il se démarquer parmi une concurrence féroce.

« Tous les clubs de la région voulaient le faire signer, se souvient Gilles Signoret. Notre discours avec sa famille a fait la différence. » Rejoindre l’OL était une évidence pour El Arouch, lui qui recouvrait les murs de sa chambre d’enfant de posters de Juninho. A lui désormais de se faire les dents avec la réserve en National 2 et de gommer ses rares défauts pour pouvoir (logiquement) viser plus haut. « Il a une technique au-dessus de la moyenne, insiste Gilles Signoret. Il utilise facilement les deux pieds et peut éliminer l’adversaire sur un simple contrôle orienté. Il est généreux dans les efforts, avec une bonne anticipation dans le jeu. A 11 ans, il était déjà capable de deviner la passe de l’adversaire, c’est rare. Il faut maintenant qu’il passe du football de jeunes au football d’adultes. Mais on n’a jamais eu de doute sur lui. Il a un très gros potentiel. »

Il n’est pas le seul à le penser. En octobre, le journal britannique The Guardian l’a intégré dans son classement des 60 meilleurs jeunes au monde. Avec à ses côtés Gavi (Barcelone), Youssoufa Moukoko (Dortmund) ou encore Luka Romero (Lazio).

Rodolphe Ryo avec Loïc Tanzi et le podcast Scouting



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Mohamed #Arouch #très #gros #potentiel #sur #lequel #mise #lOL

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)