Une gifle. Vendredi soir, le Bayern Munich a tout simplement atomisé le FC Barcelone (8-2) pour décrocher son billet pour le dernier carré de la Ligue des Champions. Le club bavarois voulait alors connaître son adversaire en demi-finale. Et justement, ce samedi, Manchester City et l’Olympique Lyonnais croisaient le fer dans le cadre du dernier quart de finale de ce «Final 8» inédit. Sur la pelouse de l’Estádio José Alvalade, Citizens et Gones voulaient donc décrocher la victoire pour rejoindre le champion d’Allemagne au tour suivant. Surtout, les deux équipes se retrouvaient presque deux ans après leurs confrontations en phase de poules. Des matches qui avaient tourné à l’avantage des Lyonnais, victorieux 2-1 à l’Etihad Stadium avant un match nul 2-2 à la maison. Ce soir, Rudi Garcia alignait un 3-5-2 avec encore une fois Toko Ekambi devant. En face, Pep Guardiola sortait un 3-4-3.

La suite après cette publicité

La rencontre démarrait sur un rythme assez élevé, avec de l’intensité et des contacts, mais un ballon dans les pieds des hommes de Pep Guardiola. Mais après un sauvetage de Marçal, les Gones prenaient le dessus, du moins concernant les occasions. À l’entrée de la surface, Marçal, encore lui, décochait une belle demi-volée finalement stoppée par Ederson (10e). Petit à petit, les joueurs de Rudi Garcia trouvaient des espaces dans la profondeur. Et leur travail finissait par payer. Sur une longue ouverture de Marçal, Toko Ekambi était au duel avec Garcia et le ballon revenait sur Cornet qui, à plusieurs mètres du but, marquait dans les cages vides, Ederson étant sorti au cas où pour aider son défenseur (24e, 0-1). Avec ce but d’avance, les Gones se replaçaient pour contenir les assauts adverses, finalement peu nombreux. Lopes devait cependant réaliser une double parade après la demi-heure de jeu (31e).

Un Aouar XXL, entrée décisive pour Dembélé

Avec peu d’occasions dans le jeu, De Bruyne essayait alors de créer le danger sur coup-franc (28e, 39e) mais Lopes restait vigilant. Le gardien portugais était d’ailleurs dans un bon soir avec un arrêt sur un tir de Rodri (42e). Et il pouvait aussi compter sur ses défenseurs et notamment Cornet, auteur d’un sauvetage magnifique devant Sterling juste avant la pause (45e+1). L’OL regagnait alors les vestiaires avec cette très courte avance (1-0). Malgré ce résultat, Pep Guardiola ne changeait rien à la mi-temps, mais le technicien espagnol réagissait finalement avant l’heure de jeu en lançant Mahrez à la place de Fernandinho pour un changement tactique. Dans son but, Lopes restait lui concentré sur un nouveau coup-franc de De Bruyne (61e), alors que Marçal tentait encore sa chance de loin (63e). Mais le ballon se rapprochait de plus en plus des cages lyonnaises.

Le milieu belge De Bruyne, toujours présent au milieu, voyait sa frappe enroulée passer de peu à côté (66e). Mais ce dernier était récompensé en reprenant parfaitement un centre de Sterling pour l’égalisation (69e, 1-1). Dès lors, Rudi Garcia apportait du sang neuf avec les entrées de Thiago Mendes, Tete et Dembélé, tandis que Gabriel Jesus tombait lui sur Lopes (73e) avant d’échouer sur une tentative acrobatique (78e). Mais les Lyonnais ne craquaient pas. Mieux, ils repassaient devant. Caqueret récupérait, donnait à Aouar qui lançait Toko Ekambi mais ce dernier laissait passer pour Dembélé, pas hors-jeu. L’ancien joueur du Celtic voyait sa frappe être touchée par Ederson. Mais celle-ci finissait au fond (79e, 1-2). L’OL y croyait donc, encore plus quand Sterling manquait l’immanquable devant le but (86e)… Les Gones en profitaient puisque Dembélé voyait même double (87e, 1-3) ! L’exploit était là, l’OL s’imposait 3-1 et rejoignait le Bayern Munich dans le dernier carré !

L’homme du match, Aouar (8,5) : encore une masterclass de la part du milieu de terrain français. S’il a eu du mal à rentrer dans son match, il a ensuite passé les vitesses une par une pour sortir un match de folie. Bon pressing du début à la fin, interceptions importantes, provocation de fautes : le joueur de 22 ans a énormément travaillé au milieu, et même devant. Il a surtout parfaitement lancé Dembélé sur le deuxième but lyonnais (79e) avant d’être à l’origine du troisième avec sa frappe repoussée par Ederson sur l’attaquant français (87e).

Manchester City

  • Ederson (4,5) : alors qu’il n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent au cours de la première demi-heure, sa sortie peu inspirée ne l’aidait pas à empêcher le but lyonnais, ce malgré le bon retour de Garcia qui finalement déstabilisait la sortie du portier brésilien (24e). À la suite de ce but concédé, il n’avait finalement plus grand-chose à faire tant les siens poussaient pour égaliser. Mais à la 79e, Dembélé tout juste entré en jeu, trompait le Brésilien, ce malgré la parade de ce dernier. Et il terminait sur une mauvaise note en repoussant la frappe d’Aouar sur Dembélé, encore lui (87e).

  • Walker (4,5) : peu loin de tromper son propre gardien sur cette passe de la poitrine, le latéral droit anglais se faisait peur d’entrée de match mais Ederson était bien attentif (5e). Étrangement peu précis dans ses passes (9e), il était également trop agressif dans ses interventions, entraînant trop de fautes. Un match à oublier pour l’Anglais.

  • Laporte (4) : le défenseur français commençait bien son match avec cette première intervention devant Caqueret qui filait au but (1e). Moins en vue que son partenaire espagnol, il était tout de même bien présent dans l’ensemble de ses duels aériens, ce malgré quelques approximations sur des ballons mal appréciés par le Français.

  • Garcia (5) : aligné dans l’axe d’une défense à trois axiaux, le jeune défenseur espagnol ne tremblait pas et ne lâchait pas d’une semelle le marquage sur Toko Ekambi, malgré le gros travail de ce dernier dans la profondeur. Malgré une intervention de grande classe sur cette ouverture en faveur de Toko Ekambi, il ne pouvait empêcher Cornet d’ouvrir le score (24e). Certainement le meilleur défenseur des Skyblues ce soir, tant ses partenaires n’étaient finalement rentrés que très tardivement dans ce match.

  • Cancelo (6) : l’international portugais positionné très haut dans son couloir gauche ce soir, n’hésitait pas à prendre ce dernier à plusieurs reprises, mettant en difficulté Dubois très souvent, si ce n’est tout au long du match. Il n’était pas loin d’offrir une passe décisive à un Gundogan, finalement trop court pour reprendre ce ballon (30e). L’un des plus dangereux côté Citizen ce soir.

  • Gundogan (4,5) : peu loin d’égaliser après un très bon travail de Cancelo mais Lopes veillait au grain et sortait très rapidement dans les pieds du milieu allemand qui n’avait pas le temps de frapper au but (30e). Il était néanmoins mis en difficulté tout au long du match par un Guimaraes qui ne le lâchait pas d’une semelle et ne lui laissait aucun espace.

  • Fernandinho (4) :peu à son aise ce soir, l’homme d’expérience brésilien était trop approximatif dans ses passes et ne réussissait pas à faire régner la sérénité dans la transmission du ballon en défense comme au milieu. Pris de vitesse à plusieurs reprises, ce dernier commettait trop de fautes évitables. Remplacé à la 56e par Mahrez qui ne tardait pas à être dangereux de par sa percussion et sa vivacité qui faisait souffrir des Lyonnais un peu trop attentistes par moment.

  • Rodri (4) : invisible dans le premier acte, le milieu défensif espagnol ne réussissait pas à être à l’origine des actions mancuniennes, et son impact moindre dans le milieu n’inquiétait pas les Gones. Sa frappe ratée après un travail exceptionnel de Sterling ne l’aidait pas à rentrer dans son match, tout comme sa faute grossière sur Guimaraes qui lui valait un carton jaune (57e). Remplacé à la 84e par David Silva qui n’avait pas le temps d’apporter son soutien tant l’écart était déjà fait.

  • De Bruyne (7) : le milieu créateur belge faisait parler sa qualité de centre dès l’entame de match. Sur ce dégagement d’Ederson, il n’était pas loin d’offrir une balle de but à Jesus, en vain (20e). Avant de régaler tout son monde sur cet extérieur du pied droit que ne pouvait finalement pas concrétiser Sterling (44e). Comme à son habitude, le tireur de coup-franc attitré faisait trembler les Rhodaniens mais un Lopes concentré repoussait tranquillement la tentative du Belge (60e). Il tentait d’être à l’origine du réveil de son équipe et le réussissait parfaitement à vingt minutes du terme sur ce plat du pied droit qui terminait sa course dans le petit filet (70e).

  • Gabriel Jesus (5) : peu en vue dans le premier acte, l’attaquant brésilien avait du mal à participer au jeu des siens tant les défenseurs lyonnais optaient pour un marquage à la culotte qui fonctionnait plutôt bien. Il devenait dangereux à quelques minutes du terme mais sa frappe sèche était finalement bien lue par Lopes (73e). Un match difficile pour le Brésilien, certainement le moins en vue ce soir, qui avait beaucoup de mal à être trouvé par ses partenaires.

  • Sterling (6,5) : l’ailier des Citizens prenait très rapidement le jeu à son compte, multipliant les appels dans le dos des défenseurs lyonnais et mettant ainsi en difficulté Dubois et un peu Denayer notamment. Il n’était pas loin de délivrer une passe décisive très rapidement dans ce match, mais Marçal sauvait les Lyonnais (3e). Un peu moins précis lorsqu’il s’agissait de délivrer la dernière passe. Malheureusement pour lui, heureusement pour les Lyonnais, il manquait le but de l’égalisation à cinq minutes de la fin du match alors qu’il se trouvait tout seul et n’avait plus qu’à pousser le cuir dans le but vide (87e). La suite, on la connaît.

Olympique Lyonnais

  • Lopes (7) : malgré un jeu au pied un peu inquiétant en début de rencontre, le gardien lyonnais a rapidement répondu présent, à l’image de cette double parade après la demi-heure de jeu (31e). Mais il a aussi été important sur les coups francs de De Bruyne (28e, 39e, 60e) et la frappe de Rodri (42e). En deuxième période, il n’a rien pu faire sur le but de De Bruyne (69e) mais a encore une fois sauvé les siens devant Gabriel Jesus (73e). Un match quasi-parfait.

  • Denayer (6,5) : avec un Dubois en difficulté, le numéro 5 lyonnais a eu pas mal de travail dans cette rencontre. Et il a plutôt répondu présent, notamment dans les airs et en couverture. Avant d’atteindre la surface, des joueurs comme Sterling ou Cancelo sont trop souvent tombés sur le défenseur central belge. Solide jusqu’à la fin.

  • Marcelo (6,5) : souvent critiqué pour ses performances précédentes, le Brésilien semble transformé depuis le retour de la compétition il y a quelques semaines. Placé au cœur de la défense à trois de l’OL, le joueur de 33 ans a bien couvert dans son dos et n’a jamais pris de risques, que ce soit dans la relance ou ses interventions. Il a un peu moins bien fini avec quelques fautes devant la surface et un avertissement récolté (64e).

  • Marçal (7) : ce n’est pas une nouveauté : le Brésilien est bien meilleur au sein d’une défense à trois. Dans ce schéma de jeu, le défenseur de 31 ans semble plus libéré, agresse bien le porteur du ballon et se place bien. Auteur d’un sauvetage dès le début de rencontre (3e), il a aussi créé le danger en tant sa chance à deux reprises de loin (10e, 63e). Mais surtout, il a été précieux dans la relance et les ouvertures, comme sur le but de Cornet avec sa longue passe vers Toko Ekambi (24e).

  • Dubois (3,5) : l’élément lyonnais les plus en difficulté ce soir. Dans son rôle de piston droit, l’international français a souffert dans son dos avec la vitesse de Sterling et Gabriel Jesus. Il a d’abord tenu avant de craquer puisque l’égalisation de De Bruyne est malheureusement venue de son côté (69e). Et malheureusement, il a rapidement dû se contenir dans ses interventions après un avertissement (12e). Remplacé par Tete (74e) qui s’est rapidement illustré dans sa surface.

  • Caqueret (7) : déjà performant face à la Juventus la semaine dernière à Turin, le joueur formé à l’OL a encore sorti une prestation XXL. Avec Aouar et Guimaraes, le joueur de 20 ans a parcouru les kilomètres pour gêner les Citizens et gratter énormément de ballons, comme sur le troisième but de son équipe. Malgré son jeune âgé, il a déjà une grande maturité.

  • Guimaraes (6,5) : titularisé dans l’entrejeu au poste de sentinelle, le milieu de terrain brésilien allait avoir du travail face aux Citizens emmenés par De Bruyne. Clairement, il a réalisé un travail de l’ombre en bouchant les espaces et pressant son vis-à-vis pour l’empêcher de recevoir le ballon et se retourner. Sur le but de De Bruyne, il aurait cependant dû être présent à l’entrée de la surface (69e).

  • Aouar (8,5) : voir ci-dessus

  • Cornet (7,5) : à l’inverse de Dubois de l’autre côté, l’ancien Messin a encore une fois été excellent. Toujours là pour récupérer les ballons et embêter Walker, l’Ivoirien a réalisé un bon travail défensif, notamment lors de son tacle entre Sterling et Lopes (45e+1) pour un sauvetage plus qu’important. Il a aussi obtenu de nombreuses fautes. Et offensivement, il était là également. Assez haut sur la pelouse, le joueur de 23 ans a bien suivi une longue ouverture vers Toko Ekambi pour ouvrir le score de loin (24e).

  • Toko Ekambi (6,5) : face à la Juventus, Rudi Garcia l’avait titularisé pour gêner la défense adverse en prenant la profondeur. Et là encore, l’ancien coach de l’OM a décidé de lui faire confiance avec le même travail. Une tâche qu’il a remplie à merveille avec comme exemple pour bien illustrer son appel dans le dos de la défense à la 24e minute et le but de Cornet qui a suivi. Il a remis ça après la pause en épuisant les défenseurs de City avec ses nombreuses courses. Reine-Adélaïde a fini par prendre sa place (86e), et l’ancien Angevin a eu un bon rôle sur le troisième but de son équipe.

  • Depay (4,5) : contrairement à son coéquipier aux avant-postes, le capitaine lyonnais avait pour mission de jouer dos au but dans un vrai rôle de pivot. Il a donc tenté d’obtenir des fautes en étant souvent servi dans les airs, et il a en a eu quelques unes. Cependant, sur le plan offensif, il n’a jamais pu s’illustrer. Le Néerlandais a juste tenté un coup-franc direct qui a terminé dans le mur (51e). Il a cédé sa place à Dembélé (75e), et l’attaquant français a endossé le costume de héros en marquant le second but des siens sur un service d’Aouar (79e) et même le troisième en véritable renard des surfaces (87e) !

Source de l’article, La Rédaction FM 2020-08-15 23:19:29

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link