La Super Ligue Européenne prend de plus en plus forme. Il y a une semaine, nous vous racontions les détails de cette nouvelle compétition dissidente sur laquelle travaillent les cadors européens, dont le PSG, le Real Madrid, le FC Barcelone et les gros bras anglais. Le but, récupérer un maximum d’argent pour les 15 clubs fondateurs et ainsi faire la nique à l’UEFA, dont les compétitions (Ligue des Champions et Ligue Europa) ne rapportent pas encore assez à leur goût.

La suite après cette publicité

Preuve de l’avancement du projet, la FIFA est montée au front pour soutenir l’instance européenne, en expliquant que tous les joueurs participant à cette future compétition seraient interdits de disputer une compétition organisée par la FIFA, comme la Coupe du Monde pour ne citer qu’elle. Après la gifle, place désormais à la câlinothérapie.

L’UEFA à l’écoute des cadors européens

En effet, comme le rapporte As ce vendredi, l’UEFA a lancé un groupe de travail pour une refonte de la Ligue des Champions, prévue au plus tard pour 2024. L’objectif est de se remettre dans la poche des clubs comme la Juventus Turin et le Real Madrid, en écoutant leurs revendications. L’UEFA serait prête à créer une nouvelle société, appartenant en partie aussi aux clubs pour donner vie à la nouvelle Ligue des Champions. On s’en doute, cela offrirait plus de revenus aux clubs qui se disent indispensables à la viabilité et l’intérêt de cette compétition.

Le débat tourne principalement autour de cet axe financier : quel modèle économique pour mieux rétribuer les clubs qui participent à la Ligue des Champions ? Le tout pour les dissuader de créer une compétition dissidente… L’UEFA a bel et bien peur de perdre sa poule aux œufs d’or et a donc infléchi sa position. Dans le plan de travail de ces débats, où participent le Real Madrid, la Juventus, Manchester United, Fenerbahçe et le Paris Saint Germain, il y a aussi la volonté de proposer plus de rencontres, et donc de réduire certaines compétitions nationales (diminution du nombre de clubs dans les championnats, moins de dates pour les Coupes nationales). Sera-ce suffisant pour inverser la tendance ?

Footmercato