Quel est le point commun entre Adrian, Lovren, Milner et Lallana? Ces quatre joueurs de Liverpool étaient déjà nés lors du dernier titre de champion d’Angleterre remporté par Liverpool. Henderson, lui, sortait à peine de la maternité. C’était en 1990. Une autre époque. Une période durant laquelle le football français était largement dominé par l’OM de Bernard Tapie, le foot européen par l’AC Milan et le foot des nations par l’Allemagne. Flash-back. 

L’OM et Papin au sommet en Ligue 1…

Toujours plus fort, l’Olympique de Marseille dirigé par Bernard Tapie conquiert le 6e titre de son histoire. Le deuxième de rang. Après un beau duel avec les Girondins de Bordeaux, les partenaires de Di Meco, Waddle et Mozer terminent la saison avec deux points d’avance sur leur rival. L’AS Monaco complète le podium. Grand artisan de ce sacre, Jean-Pierre Papin, auteur de 30 buts, remporte son 3e titre de meilleur buteur.  Pour son retour dans l’élite, l’OL, emmené par son jeune président Jean-Michel Aulas, subit d’entrée la loi des Phocéens (défaite à domicile 4-1) mais termine à une très belle 8e place.

…mais punit par la main de Vata en C1

En pleine réussite en championnat, l’OM affiche aussi de grandes ambitions en Coupe des clubs champions, l’ex-Ligue des champions. Son aventure se termine aux portes de la finale. Après avoir battu Benfica 2-1 au stade Vélodrome en demi-finale aller, l’équipe de Gérard Gili s’incline 1-0 à Lisbonne sur un but inscrit du bras par Vata à quelques minutes du coup de sifflet final. Trente ans après le traumatisme et presque autant après l’instauration du VAR, l’arbitre parle de “malchance” et maintient qu’il n’a pas fait d’erreur.

Ligue des champions: intouchable AC Milan

Après avoir largement survolé les débats en C1 en 1989, l’AC Milan d’Arrigo Sacchi conserve sa couronne européenne en battant Benfica 1-0 à Vienne (but de Rijkaard). Même si la finale n’est pas inoubliable, l’équipe lombarde est alors à son apogée. Outre le trio néerlandais Van Basten-Gullit-Rijkaard, les Rossonero peuvent s’appuyer sur une défense de fer avec le jeune Paulo Maldini et la charnière Costacurta-Baresi. Signalons aussi la présence d’un certain Carlo Ancelotti au milieu. L’une des plus grandes équipes de tous les temps.

La RFA sur le toit du monde

La Coupe du monde en Italie ne restera pas comme la plus belle de l’histoire. Mais la victoire finale de la RFA, l’ex-Allemagne de l’ouest, en finale face à l’Argentine de Diego Maradona (1-0) ne souffre d’aucune discussion. Bien organisés et efficaces, les joueurs de Franz Beckenbauer dominent une compétition marquée par les larmes du numéro 10 argentin à Naples lors de la demi-finale contre l’Italie et l’épopée du Cameroun, éliminé par l’Angleterre en quarts de finale. Meneur de jeu de la Mannschaft, Lothar Matthäus est sacré Ballon d’Or. Comme quatre ans plus tard aux USA, l’équipe de France n’a pas obtenu son ticket pour la phase finale.

Matthäus et Littbarski

Platini redonne le sourire aux Bleus

Appelé comme sélectionneur à la place d’Henri Michel, l’ancien numéro 10 réussit l’exploit de relancer une équipe de France au fond du trou après sa non-qualification pour le Mondial italien. L’année 1990 est un quasi parfait: 7 victoires (dont une de prestige en amicale face aux futurs champions du monde allemands) et un nul. Emmenés par leur duo d’attaque Papin-Cantona, les Bleus, sans génie mais solidaires, débutent leurs qualifs pour l’Euro 92 par trois succès de suite. Ils réaliseront un sans-faute dans ces éliminatoires. 

Papin et Platini



Source de l’article, 2020-06-25 11:36:19

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link