Quelques heures seulement après l’officialisation de l’arrivée de John Textor comme actionnaire majoritaire, RMC Sport vous plonge dans les coulisses des négociations qui pourraient donner une nouvelle dimension à l’OL.

L’Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas va changer d’ère. Après plusieurs mois de tractation avec différents investisseurs potentiels, c’est finalement l’Américain John Textor (56 ans) qui s’apprête à rafler la mise en devenant l’actionnaire majoritaire du club, Foster Gillett (45 ans), fils de l’ancien propriétaire de Liverpool, n’ayant pas apporté toutes les garanties à temps. Les négociations exclusives entamées avec Eagle Football Holdings LLC, société du milliardaire américain, visent « une participation majoritaire dans OL Groupe » à travers le rachat de « la totalité des actions de Pathé et IDG Capital », précise le communiqué de l’OL dévoilant les contours de la vente à John Textor.

>> OL: toutes les infos en direct après l’arrivée de Textor

Tout a donc commencé avec le désengagement de Pathé et IDG, lesquels décidaient de renoncer le 8 mars dernier à leurs parts dans le club, soit 40% de l’actionnariat de l’OL, plaçant Jean-Michel Aulas, via sa holding familiale Holnest en situation de minorité. La banque Raine mandatée par Pathé et IDG s’active alors pour trouver une solution rapide à un problème complexe. Si plusieurs dossiers sont retenus et médiatisés fin avril, en réalité, deux projets se détachent après le week-end de la Pentecôte: celui de John Textor, présent au capital de Crystal Palace, et celui de Foster Gillett.

Moins d’argent mais plus de garanties pour Textor

Ce dernier se sait même très légèrement favori lorsqu’il va négocier directement avec Jean-Michel Aulas qui le reçoit sur son lieu de villégiature, à Saint-Tropez. Pourquoi Textor, qui avait visité les installations de l’OL avant le week-end de la Pentecôte, l’a-t-il donc emporté ? Dès le début, l’homme d’affaires américain était « Jean-Michel Aulas compatible ». Autrement dit, il avait dès le départ l’idée en tête de travailler avec le président de l’OL, alors que Foster Gillett débarquait, fort de son expérience à Liverpool, avec l‘intention de faire table rase du passé.

Foster Gillet semblait moins enclin à laisser autant de place au boss de l’OL mais il apportait en revanche plus d’argent aux vendeurs. La promesse de fonds est très bien vue par Pathé qui subit la pandémie comme un certain nombre d’entreprises du spectacle. La pandémie de Covid a fait chuter la fréquentation dans les salles de cinéma. On parle de -30 à -40% depuis la reprise pour l’ensemble du secteur. Pathé est donc tenté de tendre la main au plus offrant. Foster Gillett se retrouve alors en tête le 8 juin dernier, mais faute de garanties présentées dans les délais impartis fixés par l’OL, son dossier est recalé au profit de Textor.

Ce dernier amenait certes un peu moins d’argent mais offrait en contrepartie plus de certitudes sur ses fonds. Jean-Michel Aulas et Textor parviennent à se mettre d’accord à l’issue de tractations qui s’achèveront à 4h du matin. Il est convenu alors que la société de John Textor rachètera, outre la totalité des actions de Pathé et IDG Capital, une partie de celles de Jean-Michel Aulas. L’homme d’affaires américain, déjà propriétaire dans le football de Botafogo (D1 brésilienne) et Molenbeek (D2 belge), détiendra ainsi les deux tiers du capitale du club (66,5%). Tout se débloque, et le conseil d’administration finit par valider l’offre à 17h ce lundi. Jean-Michel Aulas laisse sa place mais reste président du club, « pour au moins trois ans ».



Source link
rmcsport.bfmtv.com #lOL #sous #pavillon #américain #comment #Textor #supplanté #Gillett

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)