Ferran Torres, Dani Parejo, Ezequiel Garay, Francis Coquelin, Rodrigo Moreno. Cet été, Valence a dit adieu à ces cinq joueurs, entre autres. Des cadres du vestiaires pour la plupart, que la direction de Peter Lim souhaitait mettre à la porte pour des raisons financières, mais aussi parce que les éléments en question s’étaient manifestés, publiquement ou en privé, contre les décisions prises par l’état major du club. Et cet été quelque peu prolongé a donné raison aux joueurs partis mais aussi aux supporters ches, pratiquement tous opposés au propriétaire singapourien et à son bras droit Anil Murthy, le président de l’écurie de Liga.

La suite après cette publicité

Inutile de revenir sur les nombreuses polémiques qu’il y a eu depuis la prise de pouvoir de l’homme d’affaires, de ses affaires avec Jorge Mendes au clash avec Marcelino, Mateu Alemany et Pablo Longoria qui a provoqué le départ des trois hommes, considérés comme principaux artisans des deux dernières saisons réussies du club et du titre en Copa del Rey en 2019. Cet été, Meriton Holdings (la boîte de Peter Lim qui contrôle le club) a encore frappé fort, puisqu’aucun joueur n’est arrivé à Mestalla. Pourtant, le club a eu de nombreuses opportunités, à l’image de Rafinha Alcantara, Etienne Capoue, Jeison Murillo, Borja Mayoral et bien d’autres encore, tous disponibles à des prix très réduits, dans le cadre de transferts ou de prêts.

Javi Gracia et les fans enragent

Mais alors que la direction sportive du club, avec un Miguel Ángel Corona propulsé sur le devant de la scène en catastrophe, était sur le point de boucler les opérations, Peter Lim mettait son veto à chaque fois. Résultat, Javi Gracia, l’entraîneur, se retrouve avec une équipe qui a perdu sa colonne vertébrale et ses meilleurs joueurs, sans aucun nouveau visage. Pour l’instant, après cinq journées, l’équipe s’en sort relativement bien, avec deux victoires pour autant de défaites et un petit nul, et ce grâce au talent tactique du coach espagnol, en plus des qualités de certains joueurs restés comme José Luis Gaya ou Maxi Gomez. Mais forcément, du côté des supporters, ça grince des dents, alors que les manifestations se multiplient devant Mestalla. Javi Gracia lui même ne comprend pas pourquoi sa direction, qui a récupéré 60 millions d’euros et s’est libérée de salaires colossaux, ne lui a offert aucun renfort.

Ainsi, selon plusieurs médias ibériques, il a sérieusement songé à poser sa démission, mais le vestiaire l’a convaincu de rester. Il compte en revanche bien demander des explications à Peter Lim. Dans le même temps, Anil Murthy s’est exprimé sur les médias officiels du club : « je comprends la frustration des supporters, de l’entraîneur, on voulait tous la même chose, renforcer l’équipe pour qu’elle améliore son niveau, mais ça n’a pas pu être fait parce que nous n’avons pas pu diminuer les coûts de l’effectif actuel pour faire venir d’autres joueurs ». Au vu des réactions immédiates des supporters sur les réseaux sociaux, autant dire que ces explications n’ont pas convaincu grand monde à Valence…

Footmercato

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link