Pour la première journée de Ligue 1, deux groupes d’ultras de Montpellier ont appelé à ne pas « se plier » au pass sanitaire, qui sera pourtant obligatoire pour se rendre au stade.

Pour Montpellier, la saison de Ligue 1 reprend le 8 août avec la réception de Marseille, avec le retour du public, après une saison quasi complète à huis-clos. Mais les Héraultais devraient être privés de leurs ultras pour ce premier match : les Armata Ultras 2002 et la Butte Paillade 1991, deux des principaux groupes de supporters du club, ont appelé à boycotter le pass sanitaire, pourtant indispensable pour assister à un match à la rentrée.

« Nous, Ultras de Montpellier, avons décidé de ne pas nous plier aux mesures liberticides engendrées par le « Pass Sanitaire », ont-ils déclaré dans un communiqué. Dans notre ensemble, nous ne sommes ni « complotistes », ni conformistes, ni anti ou pro-vaccins, nous sommes des Français, des pères de famille, des fils des petits-fils de personnes potentiellement vulnérables. Au-dessus des considérations politiques et financières liées au Covid, nous refusons simplement la mise en place d’une dictature insidieuse, la dictature du « c’est pour votre bien ». »

Contre le contrôle d’identité

Jusqu’à nouvel ordre, le pass sanitaire, qui permet de vérifier le statut vaccinal d’un indivudu, est obligatoire pour pénétrer dans les stades et les salles de plus de 50 personnes. Tous les clubs de Ligue 1 y seront donc soumis à la rentrée. Mais certains opposants y voient une dérive liberticide, alors que le sujet est historiquement très sensible pour les ultras, qui se sont souvent battus contre le fichage des supporters et les restrictions de déplacement.

« Le Pass Sanitaire réunit à lui seul les différentes dérives que nous avons combattues au fil des années : restrictions à la liberté d’aller et venir, identification numérique, surveillance de masse », déplorent notamment les ultras montpelliérains, qui voient d’un mauvais œil le contrôle d’identité à l’entrée du stade. « Nous tenons à être solidaires et à ne pas poser genou à terre, quitte à nous priver des lieux de convivialité que nous chérissons, à l’instar du Stade de la Mosson », ont-ils donc tranché.

Les sympathisants « encouragés » à les suivre

Après avoir insisté, en avançant que « le virus du contrôle numérique et sanitaire est bien plus dangereux que n’importe quel variant », les deux collectifs appellent tous les « sympathisants » à les suivre dans ce mouvement. Ils seront tout de même régulièrement présents aux abords du stade » pour encourager les joueurs malgré tout.

Plusieurs groupes se sont déjà positionnés sur le pass depuis son officialisation. Les Indians Tolosa, collectif d’ultras toulousains, avaient notamment expliqué qu’ils acceptaient de « jouer le jeu du Pass Sanitaire« , même si la mesure avait « beaucoup divisé dans leurs rangs ».

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport



Source link
rmcsport.bfmtv.com #les #ultras #Montpellier #boycottent #les #stades #raison #pass #sanitaire

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)