Avant le début de la rencontre de Ligue des nations entre l’Angleterre et la Hongrie (0-4), mardi à Wolverhampton, les supporters des Three Lions ont hué l’hymne hongrois. En proférant également des insultes, en réponse à plusieurs épisodes à caractère raciste entre les deux sélections.

Anglais et Hongrois ne perdent pas une occasion de se chahuter. Avant la fessée reçue par les Three Lions (4-0 pour la Hongrie), un nouvel incident est venu ternir une rencontre entre les deux sélections, ce mardi soir au Molineux Stadium. Avant que ce match de la 4e journée de Ligue des nations ne débute, les supporters anglais ont scandé durant l’hymne adverse un bien audible: « Vous êtes des bâtards de racistes, vous savez ce que vous êtes ».

Cet épisode houleux, largement commenté sur les réseaux sociaux, est le dernier d’une longue série entre les deux nations du foot, qui ont pris pour habitude de se heurter. Le dernier précédent remonte à tout juste dix jours, lors du match aller entre les deux sélections.

Une rivalité malsaine et tenace

Battus sur la pelouse de la Puskas Arena en ouverture de la compétition (1-0), les Three Lions avaient été sifflés par un public de Budapest… essentiellement composé d’enfants, au moment de poser le genou à terre avant le coup d’envoi. Malgré le huis clos imposé par l’UEFA – consécutif à des incidents liés à des chants anti-gays et des insultes racistes lors de l’Euro 2021 –, plus de 35.000 enfants de moins de 14 ans avaient tout de même été conviés.

« C’est la raison pour laquelle nous le faisons, pour essayer d’éduquer les gens dans le monde entier. Je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle les gens choisissent de faire ce geste et je pense que, très souvent, les jeunes ne peuvent pas savoir pourquoi ils le font, ils sont donc influencés par des adultes plus âgés », avait regretté Gareth Southgate après la rencontre.

Fin 2021, en marge d’une rencontre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 (victoire 0-4 de l’Angleterre), des cris de singe avaient déjà été entendus dans cette même Puskas Arena. Au lendemain de cet incident, Boris Johnson, le Premier ministre britannique, avait dénoncé des abus racistes « totalement inacceptables » contre des joueurs anglais, Raheem Sterling et Jude Bellingham ayant été les principales cibles des supporters hongrois.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport



Source link
rmcsport.bfmtv.com #les #supporters #anglais #ont #scandé #bâtards #racistes #pendant #lhymne #Hongrie

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)