Et Rennes a fini par craquer… Bousculé, malmené par le Séville FC ce mercredi soir en Ligue des champions, le club breton a longtemps espéré pouvoir réaliser un petit braquage en Andalousie. Mais une semaine après avoir concédé le nul face à Krasnodar pour son baptême du feu en C1 (1-1), il s’est finalement incliné contre le mangeur de Ligues Europa sur la pelouse de Sanchez-Pizjuan (1-0). Logiquement, disons-le.

Avec un point en deux rencontres, les hommes de Julien Stéphan pointent désormais à trois longueurs de leur adversaire du soir, mais aussi de Chelsea, facile vainqueur de Krasnodar (4-0) dans l’autre affiche du groupe E. Autant dire qu’ils devront être très solides à Londres mercredi prochain, sous peine de prendre déjà un retard considérable dans la course aux huitièmes.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter de la Ligue des champions

Alfred Gomis a entretenu l’espoir

Avec 20 frappes tentées contre Krasnodar, Rennes avait signé le plus grand nombre de tirs pour une équipe débutant en Ligue des champions depuis près de dix ans. Cette fois, c’est lui qui s’est fait bombarder. Sévèrement. A la pause, Séville affichait déjà ce mercredi 14 frappes – un record en une période cette saison – et 10 corners au compteur. Preuve d’une totale domination.

Il faut dire que les Rouge et Noir avaient quelques circonstances atténuantes: ils ont dû faire sans leurs hommes forts du milieu de terrain Eduardo Camavinga (blessé) et Steven Nzonzi (suspendu), ils ont perdu Rugani dès le premier quart d’heure, et Bourigeaud en tout début de seconde période. Voilà comment Clément Grenier (65 minutes de jeu cette saison) et Jonas Martin (200 minutes) se sont retrouvés titulaires en Coupe d’Europe, malgré un évident manque de rythme.

Rennes n’a pas été ridicule pour autant. Mais il a dû se contenter de jouer bas, sans doute un peu trop, de s’en remettre à quelques contres pour tenter d’exister offensivement, et à un très bon Alfred Gomis dans ses buts. Le Sénégalais a tenu la barraque un bon moment, mais a fini par craquer sur une jolie reprise de De Jong à la 56e (1-0), avant de voir une tête d’Ocampos frôler son poteau (73e), et une lourde frappe de Jordan s’écraser sur sa transversale (78e). Autant dire que le résultat final n’est pas cher payé. 

Jules Koundé en feu

Si Rennes s’est incliné, un Français a gagné ce soir. Et il a même été brillant. On parle ici de Jules Koundé. Testé positif au coronavirus à la mi-octobre, le défenseur international Espoirs avait loupé les trois derniers matchs de Séville, et n’a repris l’entraînement qu’en début de semaine. Mais il a largement donné raison à Julen Lopetegui de l’avoir titularisé.

Solide en défense, comme souvent, l’ancien Bordelais s’est en plus mué en meneur de jeu en première période, en étant impliqué sur la plupart des grosses occasions andalouses. C’est lui, d’une superbe transversale, qui a permis le face-à-face d’Ocampos avec Gomis (27e), c’est lui qui a envoyé une grosse frappe lointaine sur l’action suivante, et c’est encore lui qui a failli marquer d’une tête sur corner – tête repoussée par Bourigeaud sur sa ligne (29e). Si Didier Deschamps a jeté un œil à la rencontre, ce qui est probable, le sélectionneur a dû apprécier le dépassement de fonction.



Source de l’article, 2020-10-28 10:59:03

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link