Matthijs de Ligt et Frank de Boer, respectivement défenseur et sélectionneur des Pays-Bas, ont confirmé leur intention de faire une action pour dénoncer les conditions des travailleurs au Qatar, pays hôte du prochain Mondial, ce samedi pour la réception de la Lettonie (18h) dans le cadre des qualifications.

La mobilisation pour le respect des droits de l’homme au Qatar prend de l’ampleur. Après la Norvège et l’Allemagne, c’est au tour des Pays-Bas d’entreprendre une action pour dénoncer les conditions des travailleurs étrangers, notamment sur les chantiers de la Coupe du monde 2022. A l’occasion de la réception de la Lettonie ce samedi (18h) pour le compte des qualifications pour le prochain Mondial, Matthijs de Ligt et Frank de Boer ont indiqué qu’ils allaient faire un geste symbolique, sans en dire davantage.

“Je peux vous donner un petit scoop : nous prévoyons de faire quelque chose, a confirmé le défenseur central de la Juventus. Je ne peux pas encore dire ce que c’est, vous le verrez demain (samedi). Mais il va certainement y avoir quelque chose. Nous en avons parlé dans notre groupe de discussion sur WhatsApp. Tout le monde lit et entend parler de la situation là-bas, même lorsque nous sommes concentrés sur nos clubs. C’est un sujet d’actualité alors quand il se passe des choses, ou quand nous entendons des histoires sur le Qatar dans les médias, nous commençons à en parler et à discuter. Nous voulions faire la meilleure chose pour cette équipe, mais aussi la meilleure chose à montrer au monde extérieur.”

De Boer : “Nous allons agir collectivement”

“Nous pensons que la situation au Qatar a été mauvaise et qu’elle n’est toujours pas bonne. Nous allons agir collectivement”, a ajouté le sélectionneur Frank de Boer. Depuis les révélations du quotidien britannique The Guardian qui affirmait que 6.500 ouvriers sont morts au Qatar depuis l’attribution de la compétition en 2010 (des chiffres contestés par le pays du Golfe), plusieurs nations ont envoyé un message fort en marge des rencontres de qualification pour la Coupe du monde.

Mercredi, les joueurs de la Norvège qui n’excluent pas un boycott de la compétition, étaient apparus avec un t-shirt “Droits humains sur et hors du terrain” avant leur match contre Gibraltar (3-). Jeudi ce fut au tour des onze joueurs de la sélection allemande d’afficher en grandes lettres blanches “HUMAN RIGHTS” sur leur torse au moment des hymnes face à l’Islande (3-0).

Source de l’article, 2021-03-27 09:33:54