Pendant de nombreux mois, le feuilleton Griezmann-Messi a enflammé la presse espagnole. Arrivé en Catalogne en 2019 en provenance de l’Atlético de Madrid, Antoine Griezmann (30 ans) a mis du temps à se faire une place au FC Barcelone. Pour expliquer ce retard à l’allumage, les médias locaux ont évoqué la volonté du vestiaire culé de faire payer au Français l’épisode de “La Décision” en 2018, mais surtout une relation très difficile avec le patron du coin, Lionel Messi.

La suite après cette publicité

Et là, tout y est passé. Des bruits de couloir qui ont d’ailleurs pris du poids au vu des statistiques peu reluisantes du Français lors de sa première saison dans le nord-est de l’Espagne (9 buts, 4 passes décisives en 35 matches de Liga). Cette petite saga s’est poursuivie cette année, poussant l’international tricolore (91 sélections, 37 buts) à sortir du silence en novembre dernier, histoire de tout mettre à plat.

Tout va bien avec Messi

Depuis, tout n’est pas rose, mais Griezmann a réussi à s’imposer dans le onze type de Ronald Koeman (13 buts, 7 assists en 36 matches de Liga). Interrogé par L’Équipe, le natif de Mâcon a accepté de revenir sur cet épisode. Et pour le champion du monde 2018, tout va bien avec la star blaugrana. « On s’entend bien. On s’écrit parfois des messages, on communique beaucoup à l’entraînement. (…) Dans le jeu, cela va de mieux en mieux. (…) Il faut du temps pour se connaître. Et il faut aussi un coach qui reste. Depuis que je suis à Barcelone, j’en ai connu trois en deux ans ».

Et si ça va mieux avec Messi, c’est aussi parce que Griezmann a appris à gérer un paramètre très important de l’autre côté des Pyrénées : la gestion de la presse sportive. Une presse au sein de laquelle médias madrilènes et catalans n’hésitent pas à se faire la guerre. « En Espagne, entre les différents journaux qui se livrent une concurrence, ça parle, ça m’envoie à droite, à gauche, ça véhicule des rumeurs sur mes relations avec mes partenaires. Je ne peux pas passer mon temps à démentir. (…) Mais c’est vrai que c’était dur au début. J’ai compris comment ça fonctionnait et c’est devenu plus facile à gérer. » Après deux ans compliqués, Antoine Griezmann semble enfin avoir apprivoisé son nouvel environnement.

Footmercato