La suite après cette publicité

Thomas Tuchel a dû tomber des nues. Non pas qu’il se sentait intouchable, mais pouvait-il imaginer que Leonardo l’informerait de son limogeage après le dernier match de l’année 2020 ? On peut en douter. Selon nos informations, la décision a été prise au tout dernier moment par la direction parisienne. Beaucoup de joueurs ont appris la nouvelle par les médias ce matin, ce qui pose aussi question sur les fondations de cette décision. Bien sûr, les résultats n’étaient pas satisfaisants avec déjà 4 défaites en Ligue 1 après 17 journées et une phase de poules de Ligue des Champions mal maîtrisée, mais Tuchel avait des circonstances atténuantes, entre une infirmerie toujours pleine et un calendrier infernal.

Son limogeage surprend au sein même du vestiaire, où malgré certains échos, il bénéficiait encore du soutien de nombreux joueurs. Bien sûr, certains ne sont pas mécontents, et généralement ce sont les mêmes qui ont un temps de jeu réduit. Les déclarations sorties sur Sport 1, pas du tout validées par Tuchel et totalement à l’encontre des règles habituelles, ont eu un impact, alors que Leonardo avait bien fait comprendre en octobre dernier que le coach allemand pouvait quitter le club s’il n’était pas satisfait. Cela a achevé de convaincre la direction que c’était le moment ou jamais de lancer une nouvelle ère.

Pochettino, pas le candidat de Leonardo

Leonardo est partie prenante dans ce choix certes mûri mais au timing surprenant. Le directeur sportif militait depuis longtemps auprès de l’état major du club pour un tel changement. Mais selon nos informations, Mauricio Pochettino n’est clairement pas son choix. Le Brésilien avait deux préférences claires : Massimiliano Allegri et Thiago Motta. Récemment, il laissait même entendre que l’ancien milieu de terrain du PSG avait des chances d’atterrir sur le banc de touche. Mais voilà, l’influence de Leonardo n’est pas toujours bien perçue en plus haut lieu.

Comme il y a deux ans et demi pour Thomas Tuchel, c’est bien Doha qui a tranché pour le nouvel entraîneur en favorisant finalement Mauricio Pochettino. Une manière de contre balancer aussi un peu le pouvoir de Leonardo, tout en nommant un entraîneur libre et réputé sur la scène européenne. Les deux hommes devront apprendre à collaborer, dans une relation plus saine que celle entre Tuchel et Leonardo. Cela sera l’une des nombreuses tâches qui attend l’entraîneur argentin.

Footmercato