Ce mardi débutait la procédure lancée par beIN Sports contre Canal+ dans le dossier des droits TV. Les différentes parties avaient rendez-vous avec leurs avocats respectifs au tribunal de commerce de Nanterre.

La procédure lancée par beIN Sports au tribunal de commerce de Nanterre, visant à obliger Canal+ à payer les 332 millions d’euros pour les deux matches par journée de Ligue 1 du lot 3, préfigure-t-elle un divorce ? La chaîne qatarie a assigné la chaîne cryptée, qui avait annoncé sa volonté de se retirer de la Ligue 1. Sauf que Canal+ est lié avec beIN Sports, qui lui a sous-licencié en 2018 les deux matches qu’elle détient. Et c’est beIN Sports qui paie directement la LFP.

L’audience au tribunal de commerce a démarré à 11 heures ce mardi matin, et a duré deux heures, en présence de huit avocats (quatre pour chaque partie) ainsi que celui de la Ligue de football professionnel (LFP). La séance s’est déroulée en deux étapes avec d’abord un examen du dossier de saisine, puis un moment d’échanges autour du contrat qui lie les deux parties.

beIN Sports « confiante » quant à l’issue du conflit juridique

Comme l’avait demandé la chaîne cryptée, cette discussion a eu lieu devant un collège de trois juges. Une source précise que beIN est « toujours confiante ». Elle ajoute: « Comme pour la Ligue 2, nous essayons de trouver des solutions, alors que Canal tente la stratégie de la terre brûlée qui ne fait qu’affaiblir le football français. » Selon une source judiciaire, le tribunal publiera une décision vendredi à 16h.

Ce nouveau front judiciaire ouvert sur le dossier des droits TV intervient à deux semaines environ de la reprise de la Ligue 1. Amazon déboursera 259 millions d’euros pour huit affiches par journées, dont les meilleures affiches.

Source de l’article, 2021-07-20 15:52:17

Auteur