Face aux incertitudes sanitaires, les clubs de Ligue 1 ont adopté des politiques de billetterie très diverses pour leurs supporters, heureux de retrouver le stade ce week-end mais vigilants quant aux tarifs et aux conditions de leur abonnement.

Soixante-quatorze jours après le championnat de France de Ligue 1 est de retour avec du public dans les stades dix-huit mois plus tard. Chaque écurie de Ligue 1 a fait ses propres choix. Si Nice a évoqué un « démarrage record avec 9.000 abonnements », Saint-Etienne et Clermont ont aussi lancé leurs abonnements sans limite et les Verts enregistrent déjà 10.700 abonnés après deux semaines de campagne.

Chez le promu clermontois, la montée historique en L1 a permis de battre tous les records: déjà 8.735 abonnés, et l’assurance que le stade affichera complet pour la 2e journée et la réception de Troyes.

L’Estac avec 5.000 abonnés environ pour le moment, « est dans les clous par rapports aux objectifs (fixés à 6.000) », selon Richard Rabahi, directeur des opérations du club. Mais le club de l’Aube reconnaît « une saison particulière » où l’on « ne pourra pas comparer par rapport aux précédentes saisons (car) beaucoup de gens attendent avant de s’engager ».

Même constat à Rennes. « On va faire le point à la fin du mois d’août mais on ne s’attend pas à faire la même affluence qu’en saison normale, hors Covid », estime Karim Houari, le stadium manager breton, qui évoque « plus de 14.000 abonnés sur la saison ».

A Lorient, la campagne de réabonnement a été exclusivement ouverte aux anciens abonnés en raison de « l’incertitude » sur l’évolution de la situation sanitaire. Brest avait fait le même choix, mais le club de la rade a finalement ouvert une campagne d’abonnement à tous entre le 16 et le 24 juillet, en raison des nombreuses demandes.

Certains clubs jouent la montre

A l’opposé de cette stratégie, quelques clubs ont repoussé l’ouverture de leur campagne, comme Montpellier et surtout l’Olympique de Marseille.

« On va lancer la campagne d’abonnement la première quinzaine de septembre. Jusqu’à ce match-là, on s’est dit qu’on allait mettre en place un système avec une première partie de réservation de billets qui est possible pour les virages pour les associations de supporters », détaille Jacques Cardoze, le directeur de la communication.

Même décision à Angers: le club avance « les nombreuses inconnues » liées à la crise sanitaire mais se heurte aux critiques des groupes de supporters, montés au créneau avant d’obtenir la garantie de remises tarifaires de l’ordre de 30%, réservées aux anciens abonnés pour l’achat de places uniques.

Pour pouvoir se rendre au stade, le public devra néanmoins posséder du pass sanitaire. Si les ultras de Montpellier et de l’Olympique Lyonnais ont annoncé ne pas se rendre au stade dans ces conditions, le Collectif Ultras Paris annonce ce vendredi qu’il se rendra sera présent au Parc des Princes.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #les #clubs #adoptent #des #stratégies #différentes #pour #leur #campagne #dabonnement

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)