Les joueurs de l’équipe de France ont publié une lettre dans laquelle ils dévoilent leur action pour le respect des droits humains pendant la Coupe du monde au Qatar.

Pas de brassard arc-en-ciel mais un soutien financier aux ONG. Comme promis par Hugo Lloris lundi en conférence de presse, les joueurs de l’équipe de France ont dévoilé la manière avec laquelle ils allaient agir pour la défense des droits humains pendant la Coupe du monde au Qatar (20 novembre-18 décembre). L’association Génération 2018, créée après le sacre mondial en Russie, a publié une lettre à laquelle s’associent les 26 joueurs retenus pour le Mondial ainsi que le staff, ce mardi, dans laquelle ils annoncent le versement de dotations aux organisations non gouvernementales engagées dans les droits de l’homme.

>> Coupe du monde 2022: les infos en direct

« Notre passion ne doit pas exclure la cause du malheur de certains »

« Dans le contexte troublé de cette Coupe du monde, nous voulons, par cette lettre collective, rappeler notre attachement au respect des droits humains et notre refus de toute forme de discrimination, indique le courrier. Depuis plusieurs semaines, nous avons entendu les alertes des ONG et associations et nous y sommes sensibles. Notre passion ne doit pas exclure la cause du malheur de certains. Après réflexion collective, nous avons décidé de soutenir les ONG qui œuvrent pour la protection des droits humains, au travers du fonds de dotation Génération 2018 auquel tous les joueurs de la sélection 2022 et les membres du staff sont associés. »

La lettre des Bleus
La lettre des Bleus © Capture

« Nous allons au Qatar pour jouer au football et donner du plaisir à notre public en France et à toutes celles et ceux qui aiment le jeu, poursuit la lettre. Nous sommes aussi conscients que le football a une responsabilité à assumer pour veiller au respect des droits humains comme de notre environnement, et que chacun de nous doit en prendre sa part. Les joueurs de l’équipe de France 2022 et Génération 2018. »

Cette lettre intervient donc au lendemain de la conférence de presse de Hugo Lloris lors de laquelle il avait indiqué qu’il se rangerait derrière la volonté de Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), de ne pas arborer un brassard arc-en-ciel lors de la compétition. « Avant d’entreprendre des choses il faut l’accord de la FIFA et de la FFF, avait-il confié. Sur ce dossier, j’ai mon opinion personnelle et ça rejoint celle du président. Lorsqu’on accueille des étrangers en France, on a l’envie qu’ils se prêtent à nos règles et respectent notre culture. J’en ferai de même lorsque j’irai au Qatar. On peut ne pas être d’accord avec ça, mais je montrerai du respect. »

Il avait ajouté quelques instants plus tard: « Quelque chose sera fait et mis en place. Vous serez tenus au courant en temps et en heure, d’ici peu, je pense. » C’est désormais chose faite même si peu de détails n’ont filtré sur les ONG qui recevront l’aide des Bleus.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #les #Bleus #dévoilent #comment #ils #vont #sengager #pour #les #droits #humains #pendant #Coupe #monde

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)