Groupe A

Allemagne : Youssoufa Moukoko (16 ans/Borussia Dortmund)

La suite après cette publicité

Phénomène de précocité depuis son plus jeune âge, Youssoufa Moukoko commence doucement, mais sûrement a engrangé les minutes avec le Borussia Dortmund. Utilisé à 15 reprises cette saison par le groupe professionnel, il a déjà inscrit 3 buts et semble de mieux en mieux saisir les subtilités du football professionnel. Déjà surclassé avec les U20 lors de l’automne dernier, le natif de Yaoundé sera le seul joueur de moins de 17 ans à participer à l’Euro. Cela ne risque pas de le paralyser vu sa capacité à s’adapter très vite à chaque fois. Au sein d’une sélection ambitieuse et qui cherchera la victoire finale, il peut être le facteur X même s’il ne devrait pas débuter comme titulaire.

À suivre aussi : auteur d’une sublime saison avec le VfL Wolfsbourg et après avoir débuté en équipe A, Ridle Baku (22 ans/VfL Wolfsbourg) sera l’un des patrons de cette équipe. Vivant une saison compliquée collectivement, Malick Thiaw (19 ans/Schalke 04) est l’un des joueurs de Schalke 04 qui montre de belles choses et ses performances dans une équipe plus dominante seront à scruter. Enfin, Mergim Berisha (22 ans/RB Salzbourg) progresse avec le RB Salzbourg et dispose de solides statistiques (16 buts et 10 passes décisives en 31 matches). À lui de s’affirmer dans un rôle de référent offensif sur cette compétition.

Hongrie : Palkó Dárdai (21 ans/Fehervar)

Difficile d’être le fils de Pál Dárdai au Hertha Berlin. Palkó Dárdai dont le frère Márton (19 ans) commence à faire ses pas en équipe première n’a lui pas réussi à s’imposer avec la Vieille Dame. Reparti en Hongrie, il porte désormais le maillot de Fehérvár depuis janvier. L’ailier droit s’est déjà montré à l’aise avec son nouveau club puisqu’en 8 matches il a déjà marqué 1 but et délivré 1 passe décisive. Sous les ordres de l’ancienne gloire locale Zoltán Gera, Palkó Dárdai essayera de briller dans cet Euro. Il retrouvera d’ailleurs l’Allemagne avec qui il a joué dans les différentes classes d’âge.

À suivre aussi : qualifié en tant que pays hôte, la Hongrie n’a pas forcément l’équipe la plus impressionnante sur le papier. Actuellement, Botond Balogh (18 ans/Parme) et Adrián Szőke (22 ans/Heracles Almelo) disposent de quelques qualités et seront des joueurs à suivre.

Pays-Bas : Brian Brobbey (19 ans/Ajax Amsterdam)

Futur joueur du RB Leipzig qu’il va rejoindre cet été, Brian Brobbey est l’un des derniers prodiges de la formation amstellodamoise. L’attaquant champion d’Europe U17 avec les Pays-Bas en 2018 s’impose cette saison avec les Godenzonen. Utilisé à 13 reprises, il a déjà marqué 5 buts pour 2 passes décisives et s’est démarqué par d’incroyables qualités physiques. Doté d’un potentiel impressionnant, il aura l’occasion de briller avant de disputer une fin de saison alléchante avec l’Ajax Amsterdam.

A suivre aussi : capitaine de l’équipe des Pays-Bas Espoirs, Teun Koopmeiners (23 ans/AZ Alkmaar) fera office de patron. Le milieu défensif livre une saison incroyable avec 17 buts et 7 passes décisives en 36 matches et peut se servir de cette compétition comme d’un tremplin. Révélation en Ligue 1 où il s’est imposé comme l’un des tous meilleurs défenseurs, Sven Botman (21 ans/Lille) sera attendu dans un rôle de leader défensif. Les remuants ailiers que sont Justin Kluivert (21 ans/RB Leipzig) et Noa Lang (21 ans/Club Bruges) pourront aussi confirmer une bonne saison.

Roumanie : Olimpiu Moruțan (21 ans/FCSB)

Estimé à 70M€ depuis trois ans par son président, le sulfureux Gigi Becali, Olimpiu Morutan est l’un des grands talents de Roumanie. Cadre du Steaua Bucarest, le milieu offensif n’a pas encore connu l’équipe première, mais cela ne saurait tarder. En 23 matches de championnat, il a marqué 6 buts et délivré 12 passes décisives. De plus en plus efficace, il sera l’un des dépositaires du jeu roumain lors de l’Euro Espoirs. Technique et doté d’une belle vision du jeu, le natif de Cluj-Napoca devra confirmer son statut de prodige local.

À suivre aussi : débutant quelques matches avec la Vecchia Signora, le prometteur défenseur Radu Drăgușin (19 ans/Juventus) pour mettre en valeur ses qualités. Des joueurs comme Octavian Popescu (18 ans/FCSB) et Andrei Vlad (21 ans/FCSB) devront aussi en profiter pour se montrer.

Groupe B

Espagne : Martin Zubimendi (22 ans/Real Sociedad)

Pas toujours titulaire en club, mais souvent utilisé, Martin Zubimendi est l’une des belles révélations de Liga cette saison. Cette sentinelle dotée d’un bon sens du placement et d’une incroyable vision du jeu s’installe dans la pure tradition des milieux défensifs espagnols. Sur une trajectoire ascendante, le natif de San Sebastián sera précieux dans une équipe sans “grande star”, mais avec des talents à tous les postes.

À suivre aussi : barré en début de saison, Riqui Puig (21 ans/FC Barcelone) joue de plus en plus en club. Promis à un brillant avenir, le milieu de terrain sera utile dans la salle des machines de la Rojita. Autre grand talent formé dans le Pays basque, Ander Barrenetxea (19 ans/Real Sociedad) se révèle cette saison en club. Arrivé à l’automne dernier, il sera une option pour l’attaque espagnole. Déjà convoqué avec la Roja sans pour autant jouer, Marc Cucurella (22 ans/Getafe) animera le côté gauche des Espoirs pour cette compétition. Excellent avec Eibar par le passé puis Getafe depuis deux saisons, il commence à avoir une certaine régularité au haut niveau. Révélation cette saison au sein de son club, Gonzalo Villar (23 ans/AS Roma) apportera sa vision du jeu et sa technicité.

Italie : Sandro Tonali (20 ans/AC Milan)

Dans une saison de transition en club où il oscille entre titulaire et remplaçant face à la concurrence de Franck Kessié et d’Ismaël Bennacer, Sandro Tonali grandit tout doucement. Cette fois par contre, il sera en première ligne à l’Euro Espoirs où il sera l’un des leaders de l’équipe. Métronome comparé depuis des années à Andrea Pirlo, il aura l’occasion d’affirmer un peu plus son statut avant de pourquoi pas participer à l’Euro des grands cet été.

À suivre aussi : jeune talent formé à l’AC Milan et prêté en Serie B, Lorenzo Colombo (19 ans/Cremonese) devra profiter de ses minutes en sortie de banc. Pour Gianluca Scamacca (22 ans/Genoa), c’est différent. Après un début de carrière mouvementé, il vit un prêt plutôt prometteur au Genoa cette saison et devra s’appuyer dessus. Brillant avec le promu Spezia, Tommas Pobega (21 ans/Spezia) aura aussi une belle exposition.

République Tchèque : Ladislav Krejci (21 ans/Sparta Prague)

Sentinelle de l’équipe espoir avec qui il a marqué 5 buts en 9 matches, Ladislav Krejci ne cesse de monter en puissance. Capable aussi d’évoluer un cran plus haut et un cran plus bas, il a fait de sa polyvalence une force. Régulier dans ses performances en club (6 buts en 23 matches), il commence à avoir une belle expérience du haut niveau et a participé à la Ligue Europa cette saison.

À suivre aussi : très efficace en club et membre actif du milieu de terrain comme Ladislav Krejci, Pavel Bucha (23 ans/Viktoria Plzen) sera l’un des ambassadeurs de la jeunesse tchèque. Agé de 17 ans, le milieu offensif Adam Karabec (17 ans/Sparta Prague) impressionne par sa précocité et sera l’un des plus jeunes joueurs de la compétition.

Slovénie : Dejan Petrovic (23 ans/Rapid Vienne)

Grand talent local, le milieu de terrain a déjà connu la sélection A en octobre dernier. Plus mature dans son jeu, le joueur de 23 ans est un élément clef du Rapid de Vienne qui est actuellement deuxième dans le championnat autrichien. Après un début de saison marqué par les blessures, il a enchaîné les matches et sera bien entendu l’un des cadres du pays hôte.

À suivre aussi : attaquant de Serie B, Zan Celar (22 ans/US Cremonese) este un joueur précieux avec les Espoirs slovènes et sera particulièrement important pour le domaine offensif.

Groupe C

Danemark : Mohamed Daramy (19 ans/Copenhague)

Phénomène de précocité, Mohammed Daramy doit encore polir son talent, mais ses débuts sont prometteurs. La saison dernière, il s’était révélé et avait bien aidé son équipe en Ligue Europa jusqu’à l’élimination en quart de finale contre Manchester United (1-0 après prolongations). Le natif de Hvidovre peut aussi bien jouer dans l’axe que sur les deux ailes (avec une préférence pour le côté droit). S’il peut faire mieux dans les statistiques, sa percussion et ses qualités physiques impressionnantes en font une arme de poids pour le Danemark.

À suivre aussi : Cadre de son équipe de Bröndby Jesper Lindström (21 ans/Bröndby IF) est l’un des meilleurs joueurs du championnat avec 9 buts et 9 passes décisives en 22 matches cette saison. Déjà utilisé une fois en A avec le Danemark le meneur de jeu sera l’un des leaders de la sélection espoirs. Après une expérience compliquée à Brighton, Anders Dreyer (22 ans/FC Midtjylland) est impressionnant avec le FC Midtjylland cette saison. Auteur de 8 buts et 10 passes décisives en 34 matches, il a aussi montré de belles choses en Ligue des Champions. Parmi les plus jeunes joueurs de la compétition figure Wahid Faghir (17 ans/Vejle). Considéré comme l’un des plus grands talents du Danemark, le joueur de 17 ans livre une première saison solide en club avec 5 buts et 2 passes décisives en 22 matches de championnat danois.

France : Jules Koundé (22 ans/Séville FC)

Aux côtés de Wesley Fofana qui réalise une grande saison à Leicester, on retrouve Jules Koundé qui brille de mille feux avec le Séville FC. Alors qu’il aurait pu aussi prétendre à une place en équipe de France A, l’ancien Bordelais sera l’un des cadres des Espoirs. Défenseur complet capable aussi d’évoluer sur le côté droit, il prend depuis la saison dernière une autre dimension. Cette saison, il a découvert la Ligue des Champions quelques mois après avoir gagné la Ligue Europa. Pour l’Euro, il sera l’un des leaders des Bleuets et devra assumer ce statut.

A suivre aussi : également candidat à une place en équipe de France, Boubacar Kamara (21 ans/Olympique de Marseille) sera précieux dans l’entrejeu tricolore comme Aurélien Tchouaméni (21 ans/AS Monaco) qui brille de plus en plus en Ligue 1. Pouvant participer à l’Euro en juin, Eduardo Camavinga (18 ans/Stade Rennais) fait également partie de ce rassemblement tout comme Amine Gouiri (21 ans/OGC Nice) souvent efficace lors des compétitions de jeunes avec la France.

Islande : Ísak Bergmann Jóhannesson (18 ans/Norrköping)

Fils de Jóhannes Karl Guðjónsson passé par Genk, le Betis, Aston Villa, Wolverhampton ou encore Leicester au début des années 2000, l’ailier droit qui fête son anniversaire et ainsi ses 18 ans aujourd’hui est un des plus gros espoirs du football islandais. Milieu ultra polyvalent, il évolue à l’IFK Norrköping avec ses cousins Oliver Stefánsson, Jóhannes Kristinn Bjarnason et son oncle Bjarni Gudjónsson qui est coach de l’équipe U19. Une véritable affaire de famille et qui avance à un bon rythme. En Suède, il a marqué 4 buts et délivré 12 passes décisives en 31 matches. Avec cet Euro U21, il a la possibilité d’encore plus se montrer aux observateurs. Il ne serait pas étonnant de le voir dans l’un des 5 plus grands championnats européens d’ici quelques années.

A suivre aussi : si on parle Islande, on ne doit pas occulter la légende du pays Eidur Gudjohnsen. L’ancien buteur de Chelsea, Barcelone, Monaco et Tottenham a raccroché ses crampons depuis 4 ans, mais son fils Sveinn Aron Gudjohnsen (22 ans/Odense BK) a pris la relève. Une troisième génération de Gudjohnsen puisque Arnór Gudjohnsen (59 ans) était aussi footballeur et avait même été remplacé par Eidur dans un match avec la sélection. Autre talent des insulaires, Jón Dagur Thorsteinsson (22 ans/Aarhus GF) n’a pas d’illustre ancêtre dans le football, mais il est aussi doté de beaucoup de talent. Déjà international A (6 capes et 1 but), l’ailier gauche brille avec le club danois d’Aarhus où il est l’un des cadres. Ayant déjà connu 21 capes (5 buts) avec l’Islande U21, il en sera l’un des leaders sans aucun doute possible.

Russie : Arsen Zakharyan (17 ans/Dinamo Moscou)

Le championnat de russe est en train de voir une étoile briller très fort dans le ciel. Celle-ci, c’est Arsen Zakharyan. Âgé de 17 ans, le natif de Samara magnifie le jeu du Dinamo Moscou depuis la reprise de la Russian Premier League il y a un mois. Sur les quatre derniers matches, il a marqué 1 but et délivré 2 passes décisives permettant à son équipe d’être dans une bonne dynamique. Triplement surclassé, il sera l’un des plus jeunes joueurs de la compétition. Si son temps de jeu n’est pas garanti, son talent est évident et on n’en a pas fini d’en entendre parler.

A suivre aussi : les deux dernières saisons sont plus compliquées pour lui, mais Fedor Chalov (22 ans/CSKA Moscou) reste redoutable et sera le buteur référent de cette équipe. Buteur à 10 reprises en 20 matches au niveau U21, cet attaquant se distingue par sa participation au jeu. Dans une dynamique plus probante, Denis Makarov (23 ans/Rubin Kazan) est l’une des belles surprises de la saison. Arrivé au Rubin Kazan à l’hiver 2020, il compte 8 buts en 24 matches cette saison et sera remuant dans son couloir droit. L’autre option à ce poste se nomme Magomed Shapi-Suleymanov (21 ans/FK Krasnodar). Il y a deux ans, il marchait sur l’eau en tant que joker de luxe en club et semblait inarrêtable. Depuis, c’est plus compliqué pour l’ailier même s’il va mieux depuis quelques mois. La Russie aura bien besoin de sa faculté à percuter et de sa belle patte gauche. Enfin, le gardien Aleksandr Maksimenko (23 ans/Spartak Moscou) vit une belle saison au Spartak Moscou et doit profiter de cette compétition pour s’affirmer.

Groupe D

Angleterre : Emile Smith Rowe (20 ans/Arsenal)

Si Arsenal a relevé la tête en 2021, Emile Smith Rowe n’en est pas étranger. Apportant de la créativité dans un effectif qui en manquait, il a été récompensé par la sélection. Jamais appelé en U21, mais toujours utilisé dans toutes les classes d’âge précédentes, il prend ainsi du galon et sera utile à l’Angleterre dans un groupe très relevé. Le joueur de 20 ans connaît pour le moment une année rêvée et celle-ci pourrait se poursuivre à l’Euro U21. A lui de maintenir un très haut niveau comme lors des trois derniers mois.

A suivre aussi : si l’équipe d’Angleterre dispose de talent, les Espoirs n’en manquent pas également. On pense à Eddie Nketiah (21 ans/Arsenal) auteur de 13 buts en 9 matches et meilleur buteur des qualifications, mais aussi à Curtis Jones (20 ans/Liverpool) qui devient peu à peu titulaire en club comme Callum Hudson-Odoi (20 ans/Chelsea). Dotée de profils percutants, la sélection anglaise pourra aussi s’appuyer sur Eberechi Eze (22 ans/Crystal Palace) et Mason Greenwood (19 ans/Manchester United).

Croatie : Lovro Majer (23 ans/Dinamo Zagreb)

Maître à jouer du Dinamo Zagreb avec qui il a marqué 6 buts et délivré 13 passes décisives en 34 matches cette saison, Lovro Majer va régaler avec son numéro 10 dans le dos. D’une élégance qui rappelle un certain Luka Modric, le natif de Zagreb brille de mille feux cette saison et a été précieux dans le parcours de son équipe en Ligue Europa. En effet, le Dinamo Zagreb est quart de finaliste et le doit en partie à son meneur de jeu. Déjà sélectionné une fois en équipe première, il risque fort de s’y installer après l’Euro U21.

A suivre aussi : avec les absences de Borna Sosa (23 ans VfB Stuttgart) et de Josko Gvardiol (19 ans/Dinamo Zagreb), la Croatie a connu deux gros coups durs. Pour autant, Domagoj Bradaric (21 ans/Lille OSC) va faire énormément bien de bien sur le flanc gauche de la défense tandis que Nikola Moro (23 ans/Dinamo Moscou) apportera beaucoup de solidité et de sécurité dans l’entrejeu.

Portugal : Pedro Gonçalves (22 ans/Sporting CP)

Bruno Fernandes parti du Sporting CP, Pedro Gonçalves n’a pas attendu pour prendre le relais. Le milieu offensif très complet sortait d’une excellente saison à Famalicão et déroule avec 15 buts et 5 passes décisives avec les Leões. Membre actif de la sélection depuis l’automne dernier, il n’était pas encore tout à fait titulaire, mais ses éclairs de génie seront particulièrement précieux pour le Portugal dans une poule compliquée. Véritable révélation de la saison, le natif de Chaves doit profiter de ce tremplin supplémentaire qu’est l’Euro U21.

A suivre aussi : fils de l’entraîneur du FC Porto Sergio Conceiçao, Francisco Conceiçao (18 ans/FC Porto), n’a pas usurpé sa place. Celui qu’on appelle Chico se fait doucement sa place et a été doublement surclassé. Autre grande promesse du football portugais, Francisco Trincão (21 ans/FC Barcelone) était l’une des têtes d’affiche du Portugal lors de l’Euro U19 2018. Vainqueur de la compétition à l’époque, il tentera à nouveau de porter sa sélection. Totalement disparu de la circulation, Florentino Luis (21 ans/AS Monaco) devra lui profiter de ce tournoi pour redonner de l’impulsion à sa carrière qui bat de l’aile. Peu utilisé aussi dans son club, le Dogue Tiago Djalo (20 ans/Lille) aura aussi l’occasion de se montrer.

Suisse : Andi Zeqiri (21 ans/Brighton)

Passé par les jeunes de la Juventus et à Lausanne Sport, le buteur qui dispose de la nationalité suisse et kosovare évolue désormais à Brighton depuis cet été. Pour le moment c’est assez compliqué pour lui puisqu’il n’a dû se contenter que de 8 apparitions en équipe première pour 0 but. Pourtant, avec la sélection U21, il est comme un poisson dans l’eau avec 11 buts en 13 matches dont un doublé en qualification contre la France. Attaquant vedette de la Suisse, il sera à surveiller pour les défenses du groupe D.

A suivre aussi : arrivé comme doublure à Dijon en provenance de l’Olympique Lyonnais, Anthony Racioppi (22 ans/Dijon FCO) est devenu rapidement titulaire. Intéressant en Ligue 1 et solide en sélection comme lors de son dernier match face à la France, il sera précieux pour la formation helvète qui évolue dans le groupe de la mort. Un autre pensionnaire de Ligue 1, Dan Ndoye (20 ans/OGC Nice) aura également la possibilité de profiter de cette exposition. Enfin, le milieu de terrain Bastien Toma (21 ans/Genk) joue de plus en plus en Belgique et dispose d’un bon potentiel.

Footmercato