Le dernier match des 16es de finale de Coupe de France, avec un derby nordiste ce mardi soir, a vu le succès de Lens contre Lille à Bollaert (2-2, 4-3 t.a.b). Mené au score pendant près d’une heure, le RCL a arraché l’égalisation dans le temps additionnel grâce à son capitaine Seko Fofana, puis dominé les tirs au but. Au prochain tour, l’équipe de Franck Haise défiera l’AS Monaco.

Un derby au scénario fou pour commencer l’année. Devant un peu moins de 5.000 spectateurs bouillants à Bollaert, en raison de la jauge sanitaire, Lens n’a jamais lâché pour vaincre Lille dans derby nordiste (2-2, 4 t.a.b à 3), lors d’un seizième de finale de Coupe de France. En capitaine, Seko Fofana a offert la qualification à son équipe.

invaincu depuis le 2 novembre dernier, avec une qualification à la clé entre-temps pour les huitièmes de finale de Ligue des champions, le LOSC a d’abord subi les offensives lensoises. Sur deux centres venus de la droite, Arnaud Kalimuendo (4e), et Florian Sotoca (12e) n’ont pas réussi à tromper la vigilance d’Ivo Grbić, maintenant son équipe à flot.

Un doublé express pour Onana

Face à une équipe joueuse et pleine d’envie, comme souvent, le LOSC s’en est remis à des contres pour se montrer dangereux. Si Yusuf Yazıcı a tapé la barre transversale (8e) sur un centre de Gabriel Gudmundsson, le club sang et or a fini rapidement par payer la note de ses largesses défensives.

Après une percée d’Angel Gomes, pas inquiété par la défense adverse, Tiago Djaló a eu tout le loisir pour centrer dans la surface, où Kevin Danso a malencontreusement dévié pour Amadou Onana, qui n’a plus eu qu’à placer sa tête pour tromper Wuilker Faríñez (28e).

Sur un nouveau contre, le milieu belge a doublé la mise (33e), arrivant lancé pour mettre un plat du pied sur un service de Jonathan Bamba, qui avait combiné avec Gudmundsson. Une situation de trois contre un qui s’est avérée fatale pour les Lensois, qui auraient pu couler encore si Bamba avait été trouvé (36e) par Gudmundsson.

Le manque de réalisme lensois

Mais dans l’ensemble, plutôt dominateurs, les Lensois de Franck Haise ont manqué de réalisme. Vainqueur de Poitiers au tour précédent, le RCL restait sur une série de six matchs sans victoire en championnat. S’ils ont continué avec la même philosophie en seconde période, ils ont attendu avant de forcer le verrou.

Solide défensivement, l’équipe de Jocelyn Gourvennec a loupé le break, à l’image de la tentative de Gabriel Gudmundsson (62e), très remuant mais qui a buté sur Wuilker Faríñez. Dans la foulée, le capitaine Seko Fofana (67e) a redonné espoir aux siens, terminant le travail de Wesley Saïd, entré en jeu un peu plus tôt, combinant avec Kalimuendo.

Décisif sur la réduction du score, Wesley Saïd a été trop court sur un centre de Gaël Kakuta (77e) pour offrir l’égalisation. A l’issue d’une accélération, l’ancien joueur amiénois (80e) a tenté sa chance de loin, sans succès. En face, Yazıcı a touché le poteau (83e) sur un centre d’Isaac Lihadji, qui aurait forcément mis son équipe à l’abri avant une fin de match folle.

Fofana en sauveur

Car Lens n’a jamais cessé d’y croire et de jouer son jeu. Sven Botman a sauvé les siens d’abord (88e) dans sa surface, où Gaël Kakua a remisé pour Ibrahima Baldé. Le défenseur néerlandais a réalisé un tacle salvateur sur la frappe du jeune attaquant (18 ans). Baldé risque de faire aussi quelques cauchemars de son autre tentative, qui s’est écrasée sur la transversale (90e), sans conséquence finalement.

Le capitaine Seko Fofana a endossé le costume de sauveur, offrant une séance de tirs au but à son équipe, sur un dernier corner (90+5e), où il a feinté deux joueurs avant de marquer sur poteau rentrant. Après des ratés de José Fonte et Renato Sanches, le milieu de terrain s’est présenté en cinquième tireur. Avec un nouveau poteau rentrant, Fofana a donné la qualification à son équipe.

Au total, Lens a frappé 26 fois pour 11 tirs cadrés. Au prochain tour qui aura lieu fin janvier, le club sang et or retrouvera l’AS Monaco, une nouvelle fois à Bollaert. A un point de son rival nordiste au classement de Ligue 1, Lens essaiera de se relancer en championnat face à Rennes samedi (21h), 4e à mi-parcours. Les Dogues (8es) accueilleront eux Lorient (17h) un peu plus tôt, et devront d’ici-là se remettre de leurs émotions.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Lens #soffre #derby #fou #contre #LOSC #grâce #Fofana

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)