Pour la troisième fois de son histoire, et la deuxième de suite, le PSG s’est qualifié en demi-finale de la Ligue des champions. Pourtant battu mardi soir à domicile par le Bayern Munich (0-1), le club de la capitale profite de sa victoire 3-2 à l’aller en terre allemande.

Encore en souffrance, le PSG a bien failli nourrir des regrets. Battu 1-0 par le Bayern Munich en quart de finale retour de la Ligue des champions, mardi soir au Parc des Princes, le club de la capitale s’est malgré tout qualifié pour les demies. Même si la double confrontation s’est achevée sur le score de 3-3, les trois buts à l’extérieur inscrits à l’aller (3-2) ont permis aux Parisiens de valider leur billet au détriment du tenant du titre.

Pour la deuxième fois de suite, et la troisième de son histoire, le Paris Saint-Germain accède donc au dernier carré de la compétition. Il retrouvera le vainqueur de la confrontation entre Manchester City et le Borussia Dortmund.

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Cascade d’occasions manquées pour Paris

Le drapeau de l’arbitre assistant Fabiano Preti et les montants devant le virage Auteuil ont bien failli hanter les Parisiens. D’abord parce que le juge de touche a annihilé une formidable occasion de but de Kylian Mbappé pour un hors-jeu inexistant (30e). Puis, surtout parce que Neymar, déjà battu une fois par Manuel Neuer en face-à-face (27e), a non seulement été contrarié par la barre transversale (37e), mais aussi à deux reprises par le poteau (34e, 39e).

Cette cascade d’occasions manquées est d’autant plus cruelle que l’ouverture du score bavaroise est survenue seulement 40 secondes après le deuxième poteau de Neymar. Pour assombrir un peu plus le tableau, il fallait évidemment que ce soit encore Eric Maxim Choupo-Moting, parti de Paris en début de saison, qui trompe Keylor Navas d’une tête de renard des surfaces (40e). Déjà buteur à l’aller, l’international camerounais a donc plus marqué sous les couleurs bavaroises dans cette compétition qu’en deux ans avec le PSG.

Une fin de match irrespirable

Malgré son football bien meilleur par rapport à la semaine passée, le Paris Saint-Germain, privé de son capitaine Marquinhos, n’a donc pas été récompensé. Mais si ce second acte a bien été différent du premier à Munich, comme l’avait prédit Mauricio Pochettino avant le coup d’envoi, il n’a pas pour autant été l’exact opposé. Le Bayern Munich, encore plus décimé qu’à l’aller, a encore dominé, a une nouvelle fois forcé l’adversaire à jouer bas et en contre, et n’a pas non plus manqué d’occasions.

Obligé de marquer un deuxième but pour se qualifier, le Bayern Munich a maintenu le rythme et son bloc haut en deuxième période. Quitte à trembler sur une énorme situation d’Angel Di Maria, un but refusé à Kylian Mbappé pour un hors-jeu cette fois vérifié par l’assistance vidéo (78e) et un énième duel entre Neymar et Manuel Neuer (90e). Néanmoins, la peur était bien dans le camp parisien, où les assauts se sont même multipliés dans le dernier quart d’heure absolument irrespirable. Leroy Sané pourra s’en vouloir d’avoir accumulé les mauvais choix dans la zone de vérité.

La dernière défaite du Bayern Munich à l’extérieur dans la compétition remontait à la saison 2017-2018. C’était justement au Parc des Princes. L’invincibilité bavaroise perdure, donc. Mais à la fin, ce sont bien les Parisiens qui sont rentrés avec le sourire aux vestiaires et qui ont remporté cette revanche de la finale de Lisbonne.

Source de l’article, 2021-04-13 23:01:10