À quelques jours de son jubilé à Évreux, le 18 juin, Mathieu Bodmer était l’invité du 7/7, la quotidienne Twitch RMC Sport. L’occasion de revenir sur sa carrière à Lille, Lyon et le PSG… et de dévoiler la saison qu’il a préférée.

La saison qu’il a préféré dans sa carrière ?

La première saison au PSG, mon club de coeur. On finit 4e et on perd en finale de Coupe de France mais on s’éclate. Il y a une super ambiance. À gauche, il y avait Giuly, Erding en haut et moi derrière l’attaquant. On s’est régalé. À Lille, c’était top, j’ai passé quatre années fabuleuses mais ma saison, c’est au PSG. C’est le maillot que tu rêves de porter quand j’étais gosse. Quand cela arrive et que ça se passe plutôt bien, tu es content.

>> La chaîne Twitch de RMC Sport

Comment est Jean-Michel Aulas en tant que président ?

Très bien. J’ai adoré travailler avec lui. C’est un grand président, visionnaire. Ces derniers temps, il est un peu décrié et critiqué mais il ne faut pas oublier tout ce qu’il a fait pour l’OL et le football français pendant de nombreuses années. Il a toujours été en avance sur son temps. Parfois, il défend peut-être un peu trop son club et on a l’impression que c’est de la mauvaise fois mais quand vous êtes joueur sous Jean-Michel Aulas, c’est magnifique parce qu’il vous défend tout le temps. Il a du charisme. Dans les bons, comme dans les mauvais moments, il est là pour toi et ta famille. Ça n’a pas de prix.

Avec quel joueur il a pris le plus du plaisir?

Il y en a pleins, pour différentes raisons: certains avec qui tu t’entends très bien, d’autres avec qui tu t’entends moyennement mais sur le terrain la connexion est très bonne. À Lille, c’était Jean II Makoun et Matt Moussilou. (Makoun) Il savait où j’allais me situer sur le terrain. Moussilou, sans se parler, il savait déjà où j’allais lui mettre et où il allait la recevoir.

Son expérience à Lille

On avait une belle génération, une équipe de fou. Au milieu, on avait Jean II Makoun, Yohan Cabaye et Stéphane Dumont. À droite, c’était Kader Keïta, à gauche Michel Bastos, il y avait aussi Debuchy, Lichtsteiner, Odemwingie, Tony Silva…

Quelles décisions auraient-ils pris en tant que directeur sportif du PSG?

J’aurais pris Tchouaméni parce que c’est le profil qui correspond le mieux. J’aurais tenter un attaquant, Darwin Nuñez, parce qu’il aurait rappelé Cavani.

Est-il Messi ou Cristiano Ronaldo?

De base Messi, avec l’affinité football. Mais tu es obligé de respecter Ronaldo et tout ce qu’il a fait, son travail, tout ce qu’il a mis en place pour arriver à ce niveau-là. Ça fait 18 ans qu’il joue au plus haut niveau, c’est extraordinaire. Mettre 50 buts par an, pendant quasiment 20 ans, ça n’existe pas

Que pense-t-il des datas?

C’est présent. Concernant les expected goal, peu importe la frappe, ils vont te dire 0,7 ou 0,3% de chance. Pour moi, cela ne veut rien dire. Si c’est moi qui frappe, c’est peut-être 0,2%; si c’est Messi, ce sera 0,8% dans cette position-là. Il faut l’adapter au joueur. C’est plus complexe, c’est un problème de données. Si tu arrives du pied gauche, si c’est Mahrez ou Messi, tu as plus de chances de marquer que si c’est Pierre, Paul ou Jacques. Ce n’est pas encore adapté mais il faut s’en servir sur certaines choses. C’est comme pour les passes. Réussir 100% des passes, c’est quoi? Est-ce que ce sera une avant-dernière passe? Est-ce qu’elle déséquilibre tout un bloc? C’est ça que j’attends de la data, que ce soit adapté au jeu.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #PSG #JeanMichel #Aulas #data.. #chat #avec #Mathieu #Bodmer

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)