Le Paris Saint Germain a démarré sa saison de Ligue 1 avec un match nul 0-0 face à Lorient au Parc des Princes ce samedi. Sans Kylian Mbappé, présent en tribunes et toujours exclu du groupe de titulaires, le premier match laisse tout de même apparaître une patte Luis Enrique et un football dominateur.

Un début de saison manqué pour le PSG. Pour son premier match en Ligue 1 de la saison ce samedi, le Paris Saint Germain s’est heurté à un FC Lorient bien en place défensivement et termine la rencontre avec un match nul 0-0. Pour son premier match officiel avec l’équipe parisienne, Luis Enrique a dû composer sans Kylian Mbappé, présent en tribunes mais exclu du groupe.

Lee Kang-in seul étincelle

Le PSG a très vite mis le pied sur le ballon et campé dans la surface adverse, Lorient reculant de plus en plus sans céder. Les Merlus doivent tout de même compter sur un magnifique arrêt de Mvogo devant Gonçalo Ramos et sa très belle frappe enroulée (8e). Après dix minutes de jeu, les Parisiens pointent déjà à 97% de possession. Sans pour autant être vraiment décisifs.

Les Parisiens dominent clairement la partie, mais manquent d’accélérations et d’occasions franches. Sur le côté droit, Lee Kang-in tente plusieurs fois de percer le rideau de Lorient en dribblant (13e, 16e). A droite aussi, Hakimi lui met le feu mais manque clairement de précision dans le dernier geste (21e, 23e) et se fait rattraper par la défense bretonne. Vitinha aussi prend sa chance après un bon service d’Asensio dans la profondeur, mais Laporte stoppe le Portugais (32e).

Plusieurs joueurs prennent leur chance

Dans une équipe en manque de leaders offensifs, Warren Zaïre-Emery vient lui aussi s’infiltrer entre les lignes lorientaises mais ne parvient pas à trouver Gonçalo Ramos, qu’il cherchait après sa course dans la surface parisienne (35e). C’est d’ailleurs le Portugais que vise Kang-in Lee avec son centre fuyant devant le but, mais que le Portugais ne parvient pas à reprendre. Ni Hakimi et sa tentative de retournée acrobatique (36e). La lourde reprise de volée de Lucas Hernandez n’accroche pas le cadre non plus (37e).

La première vraie frayeur de la rencontre est finalement lorientaise, lorsque Vitinha perd une balle dans sa moitié de terrain et qu’Abergel se projette pour enchaîner avec une frappe qui s’écrase sur le poteau de Donnarumma (42e). La première période, assez animée pour le PSG se conclut avec un coup franc totalement raté de Hakimi (45e).

Une second période plus compliquée pour Paris

De retour des vestiaires, les Lorientais se montrent beaucoup plus solides défensivement et avec de meilleures intentions offensives. Pourtant c’est bien Gonçalo Ramos qui signe la première occasion en plaçant une tête sur un bon corner de Lee Kang-in (47e). Mais Kalulu aussi prend sa chance sur un bon appel en profondeur, venant tester les réflexes d’une défense parisienne expérimentale avec Pereira et Skriniar dans l’axe (57e).

Romain Faivre passe même tout proche d’obtenir un pénalty après une percée stoppée de façon pas très régulière par Lucas Hernandez (58e), mais l’arbitre ne siffle pas de pénalty. Après ces petites frayeurs, les Parisiens remettent le pied sur le ballon avec les entrées de Fabian Ruiz et Carlos Soler, qui s’illustrent d’ailleurs sur une belle combinaison conclut par une lourde frappe de l’ancien joueur du Napoli, détournée par Mvogo (77e).

Carlos Soler et Ugarte prennent leur chance de loin

Immédiatement après, Carlos Soler survole la défense lorientaise avec un centre. Ramos reprend avec une tête croisée qui passe tout proche du cadre (79e). L’Espagnol tentera sa chance en solitaire en toute fin de match avec une frappe lointaine plein axe, captée en deux temps par Mvogo en raison d’un petit rebond devant sa ligne (90+2e). Même Ugarte, qui réalise un belle première en match officiel, récupère un bon ballon et place un tir vicieux du droit à 20 mètres qui ne passe pas si loin de trouver le but de Mvogo, mais c’est au-dessus (90+5e).



Source link
rmcsport.bfmtv.com #PSG #démarre #saison #avec #match #nul #face #Lorient #patte #Luis #Enrique #déjà #très #visible

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)