La saison 2022-2023 débute samedi par un choc entre Dijon et l’AS Saint-Étienne (15 heures). Les Verts font partie des équipes reléguées et vont chercher à se joindre à la lutte pour la promotion, qui ne fera que deux heureux élus cette année. Promus, relégués, favoris, mode de fonctionnement… Voilà ce qu’il faut savoir sur la saison de Ligue 2 à venir.

Une semaine avant de se plonger dans la Ligue 1, le football français va reprendre ses droits samedi, avec le championnat de Ligue 2. La saison, qui sera à suivre sur Amazon Prime, la chaîne L’Équipe et beIN Sports, s’annonce plus disputée que jamais. Elle débutera par un choc entre Dijon et l’AS Saint-Étienne. Le club stéphanois fait partie des favoris pour la promotion.

Le système de montées/descentes

Avec le passage de la Ligue 1 à 18 clubs en 2023-2024, cette saison sera pour les clubs de Ligue 2, comme pour les clubs de l’élite, celle de tous les dangers. Seules deux équipes décrocheront un ticket pour la Ligue 1 en fin de saison, puisque les barrages sont supprimés. Et comme quatre équipes de l’élite seront relégués en fin de saison, il faut faire de la place pour celles-ci en Ligue 2. Quatre équipes de deuxième division seront donc également relégués. 20% de chance de tomber en National, ça fait beaucoup et les clubs s’y sont préparés.

Les favoris: des relégués revanchards

En termes de montée en Ligue 1, Laurent Batlles sait y faire. Et c’est pour cette raison que l’AS Saint-Étienne a décidé de lui faire confiance en le nommant entraîneur de l’équipe première. Le technicien de 46 ans, qui a fait monter Troyes dans l’élite en 2021, pourra compter sur plusieurs recrues expérimentées qui connaissent la Ligue 2 (Cafaro, Giraudon, Lobry, Briançon).

En revanche, Saint-Étienne part avec quelques longueurs de retard: trois points de moins de pénalité suite à des sanctions disciplinaires, quatre matchs à disputer à huis clos et un flou persistant concernant la vente du club. Relégué de Ligue 1 comme l’ASSE, le FC Metz veut aussi faire l’ascenseur et remonter rapidement dans l’élite.

Après le départ de Frédéric Antonetti, c’est László Bölöni qui devra faire remonter le club immédiatement après une relégation, ce qu’avaient réalisé les Messins en 2016 et 2019. Les Lorrains savent le faire mais vont tout de même devoir se renforcer en août, avec Ismaël Traoré comme seule recrue pour le moment.

Autre force en présence dans cette Ligue 2: le Paris FC. Le club de Pierre Ferracci, qui s’est renforcé avec les arrivées d’Hamel, Le Cardinal, Lasne, Chahiri et Phiri, flirte avec la montée depuis plusieurs saisons. Mais s’est à chaque fois empalé sur l’épreuve des barrages en 2019, 2021 et 2022. Cette saison, il n’y aura pas de barrages. Peut-être l’occasion ou jamais pour le club parisien.

De leur côté, les Girondins de Bordeaux, qui ont vu leur maintien en Ligue 2 confirmé mercredi, ont accumulé du retard ces dernières semaines. La préparation du club s’est déroulée comme si de rien n’était, mais les Girondins doivent restructurer leur effectif en profondeur, avec de nombreux départs et arrivées à prévoir.

Parmi les autres favoris, l’on pourrait citer Caen, avec la deuxième saison de Stéphane Moulin à la tête du club, Sochaux, en constante progression depuis quatre saisons, et dans une moindre mesure Dijon, Guingamp et Amiens. Le projet du Havre, avec les arrivées de Mathieu Bodmer (directeur sportif) et de Luka Elsner (entraîneur) et d’un virage data, sera intéressant à suivre.

Les promus: un maintien difficile à obtenir

Du côté de Laval et Annecy, l’enthousiasme de retrouver la Ligue 2 pourrait aider à s’extirper des sièges de relégable et atteindre la 16e place, la première qui assure le maintien. Après cinq saisons passées en National et un titre de champion de troisième division l’an dernier, le Stade lavallois va retrouver le deuxième échelon du football français, et compte bien y rester.

Pour cela, le club mayennais compte sur l’arrivée du milieu expérimenté Anthony Gonçalves et sur la continuité avec l’entraîneur Olivier Frapolli. Le technicien va débuter sa quatrième saison au club et fêter sa 100e sur le banc avec un premier match en Ligue 2 sur la pelouse de Bastia.

Absent du monde professionnel depuis 1993, Annecy va de son côté retrouver la Ligue 2 après trois années d’une progression fulgurante. En National 2 en 2019-2020, le club haut-savoyard a bien fêté sa promotion en Ligue 2 mais espère désormais s’y installer. La recrue principale de cet été côté Annecy, Vincent Pajot, doit aider le club à y parvenir.

Le programme de la 1re journée

Dijon – Saint-Étienne (samedi à 15 heures)

Bordeaux – Valenciennes (samedi à 19 heures)

Annecy – Niort (samedi à 19 heures)

Bastia – Laval (samedi à 19 heures)

Le Havre – Grenoble (samedi à 19 heures)

Guingamp – Pau (samedi à 19 heures)

Quevilly-Rouen – Rodez (samedi à 19 heures)

Metz – Amiens (samedi à 19 heures)

Nîmes – Caen (samedi à 19 heures)

Sochaux – Paris FC (lundi à 20 heures 45)



Source link
rmcsport.bfmtv.com #guide #saison #tous #les #dangers

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)