Pour le compte de cette première demi-finale de Ligue Europa, le Manchester United d’Ole Gunnar Solskjaer et le FC Séville de Julen Lopetegui s’affrontaient dans ce qui allait être le dernier match de la saison 2019-2020 pour l’une des deux formations. Vainqueur de la compétition pour la première fois de son histoire lors de la saison 2016-2017 et une victoire finale (2-0) contre l’Ajax, le tombeur difficile du FC Copenhague au tour précédent espérait rééditer cette performance cette saison. Et cela passait bien évidemment par une victoire impérative ce soir afin d’affronter lors de l’ultime échéance le vainqueur de l’autre demi-finale qui opposera demain soir l’Inter au Shakhtar Donetsk. Du côté des Andalous, une victoire ce soir permettait au quintuple vainqueur de la compétition de prendre part à une énième finale après un parcours cette saison pour le moins compliqué.

La suite après cette publicité

En effet, les Sévillans avaient été plutôt timides au cours de cette campagne, en atteste cette statistique : sept de leurs dix matches européens se sont soldés par un 0-0 à la pause. S’ils n’ont concédé que trois petits buts, les joueurs du club basque étaient clairement attendus au tournant ce soir afin de faire mentir les statistiques. Pour ce faire, le technicien espagnol optait pour un 4-3-3 composé d’une charnière centrale made in Ligue 1 Kounde-Diego Carlos. Reguilon, dont le nom est évoqué avec insistance ces dernières semaines dans les médias, était également titulaire sur le flanc gauche de la défense. L’éternel Banega tentait lui de suppléer le trio Suso-Ocampos-En Nesyri. Du côté des Red Devils, le technicien norvégien ne changeait pas ses bonnes habitudes en partant sur un 4-3-3 également, avec nos Frenchies Pogba et Martial titulaires. La révélation Greenwood et l’homme du moment Bruno Fernandes étaient eux aussi bien présents.

Luuk de Jong endosse le costume de héros

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le dernier cité et ses partenaires rentraient parfaitement dans leur match. Dès la 9e minute de jeu, Rashford se faisait faucher dans la surface de réparation par Diego Carlos, amenant un penalty sereinement transformé par l’un des hommes en forme côté mancunien, Bruno Fernandes (0-1). Les joueurs les mieux rentrés dans ce match n’hésitaient pas à pousser et n’étaient pas loin de prendre le large mais sur cette action à nouveau bien menée par le Portugais, le tir de Fred passait à côté du but (14e). Mais finalement, contre le cours du jeu, le FC Séville revenait dans la partie par l’intermédiaire de Suso, bien trouvé sur ce centre à ras de terre de Reguilon qui, d’un plat du pied, propulsait le cuir au fond des filets (26e, 1-1). Une égalisation qui permettait aux Andalous de rentrer aux vestiaires plus sereinement.

Mais le second acte ne leur donnait pas raison. D’entrée, les Red Devils se montraient plus que dangereux à plusieurs reprises, notamment par l’intermédiaire d’un Anthony Martial aux jambes de feu ce soir, peu loin de donner l’avantage aux siens sur cette quadruple occasion que ni ce dernier, ni Rashford, ni Bruno Fernandes, n’arrivaient à conclure aussi surprenant que cela puisse paraître (50e). Les Sévillans, pas très loin de craquer, résistaient néanmoins aux multiples assauts des attaquants mancuniens et allaient même chercher une victoire inespérée dans les dix dernières minutes. Bien lancé sur son côté droit, Jesus Navas délivrait une merveille de centre qui arrivait dans les pieds d’un Luuk de Jong qui poussait la balle au fond des filets (78e, 2-1). Un but ô combien important qui qualifiait le FC Séville pour la 6e finale de son histoire dans cette compétition, et pourquoi pas une sixième victoire en autant de participation.

Source de l’article, Victor Picaud 2020-08-16 23:02:30

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link