La suite après cette publicité

«Vous nous saoulez avec la remontada ! C’était avant, il y a des nouveaux joueurs. Il n’y a pas de stress par rapport à ça». À Brest, samedi soir, au sortir de la qualification pour les 8es de finale de Coupe de France (0-3), Abdou Diallo (24 ans) ne s’est pas caché pour envoyer très tranquillement ce message clair aux journalistes. Et si au Paris SG, on ne veut plus entendre parler de cette soirée noire de mars 2017, c’est tout l’inverse de l’autre côté des Pyrénées, où la presse invoque ce souvenir pour inviter les joueurs de Ronald Koeman à un nouvel exploit.

Malgré la lourde défaite à l’aller au Camp Nou (1-4), Mundo Deportivo a listé 10 bonnes raisons de croire en une nouvelle remontada historique pour les Blaugranas dans ce 8e de finale retour de Ligue des Champions au Parc des Princes. L’unité au sein du vestiaire d’abord, avec le mayonnaise qui prend enfin entre les plus expérimentés et les jeunes loups. Le facteur Lionel Messi ensuite, qui affiche un visage conquérant depuis la première manche et a peaufiné dernièrement ses réglages avec ses partenaires offensifs, notamment Ousmane Dembélé.

Les feux sont au vert depuis l’aller

Depuis la démonstration de force de Kylian Mbappé et du PSG en Catalogne, le Barça est revenu dans la course au titre en Liga (2e à 3 points du leader l’Atlético de Madrid), reprenant 7 points à l’Atlético et au Real sur l’année 2021. De quoi lui donner un bel élan avant le choc face aux Parisiens, d’autant qu’à l’extérieur, son bilan est plutôt bon avec trois victoires et trois clean-sheets en trois déplacements en C1 cette saison, dont un sur la pelouse de la Juventus (0-2). Des matches sans encaisser de buts, Marc-André ter Stegen et sa bande viennent d’en enchaîner quatre toutes compétitions confondues.

L’optimisme est donc de retour chez les hommes de Ronald Koeman, qui a su imposer son autorité et son style alors que le club attendait son nouveau patron jusqu’à l’élection de Joan Laporta ce dimanche. Tactiquement, aussi, le Néerlandais semble avoir trouvé les solutions en fonction des matches ou des périodes des matches. Sous sa houlette, les Culés sont toujours en course sur les trois tableaux et cela donne faim aux jeunes pousses au sein du vestiaire. Un appétit qui aurait contaminé les plus anciens.

Enfin, MD rappelle que, remonter trois buts, ce Barça l’a déjà fait, en demi-finale retour de Coupe du Roi face au Séville (3-0 après prolongations). Un souvenir récent auquel le quotidien sportif fait donc référence pour instiller l’idée du possible dans l’esprit des socios et, pourquoi pas, des joueurs. Le PSG est prévenu, Messi et ses partenaires ne viennent pas dans la Ville lumière sans ambitions, même si, cette fois, Neymar, héros de cette soirée folle de mars 2017, sera dans le camp d’en face, du moins en tribunes…

Footmercato