René Malleville est en colère deux jours après les évènements de la Commanderie. Supporter emblématique de l’OM, il est prêt à juger “inacceptables” les violences commises par 300 fans du club sur la Commanderie avec jets de fumigènes, feux d’artifice et dégradations des lieux. Mais il invite surtout à chercher les causes de cette colère furieuse. Pas besoin de regarder loin selon lui, elle vise un homme en particulier: le président Jacques-Henri Eyraud

“Eyraud fait n’importe quoi, ne monte jamais au créneau pour défendre son club, quand il y a des des fautes d’arbitrage par exemple, peste-t-il dans “Apolline Matin” sur RMC. En petit comité, il critique ses supporters, moi notamment, c’est marqué dans les journaux. Il raconte qu’il y a trop de Marseillais dans son club. Il faut le dire, ça! Un président qui dit que dans son club, il y a trop de membres de la ville de son club! Hier, il a encore dit qu’il venait pour effacer 20 ans de gabegie, d’entraîneurs et de présidents.”

Il redoute d’autres mouvements si Eyraud reste

“Il bafoue l’entité OM, poursuit-il. Bernard Tapie est au Panthéon de l’OM, au-delà des meilleurs joueurs comme Skoblar et Papin et Eyraud le bafoue en parlant des affaires. Quand il est arrivé, il prenait lui-même la Coupe d’Europe gagnée par Tapie en la montrant aux joueurs. C’est un hypocrite et on n’en veut plus. S’il reste, c’est la honte pour lui. Plus personne ne veut de lui à Marseille. Il s’accroche à son poste. S’il s’en va, beaucoup de choses vont se calmer. S’il reste, qu’ils s’attendent encore à des mouvements. Je ne dis pas avec la même violence. On ne veut plus de Jacques-Henri Eyraud à la tête du club.”

Il poursuit en assurant ne “pas excuser” mais “comprendre” la colère des supporters, et notamment des jeunes. Il milite pour faire “table rase”. “Que McCourt vende, que la majeure partie de ceux qui ont mené l’OM à cet impact s’en aillent aussi et qu’on reparte sur bonne base, avec un vrai propriétaire et un vrai président qui connaît le foot, pas un mec qui vient de chez Mickey. Il faut que les sommes de l’investisseur ne soient pas gâchées comme celles de Garcia avec la bénédiction de Jacques-Henri Eyraud.”

Il attend désormais des joueurs un match irréprochable dans l’engagement face au PSG, dimanche prochain (21h, 24e journée de Ligue 1). “Que les joueurs se défoncent et, s’ils perdent, qu’ils sortent en sang du terrain, exhorte-t-il. Mais s’ils marchent, ça va être la fin d’une grande histoire.”



Source de l’article, 2021-02-01 08:38:22