Au lendemain du Trophée des champions entre Lille et le PSG, dimanche à Tel-Aviv (1-0), le Collectif Ultras Paris a exprimé son soutien à Achraf Hakimi. Le latéral marocain a été hué par une partie du public israélien durant toute la rencontre.

Une bronca à chaque prise de balle. Achraf Hakimi a vécu une soirée particulièrement pénible lors du Trophée des champions face à Lille, dimanche en Israël (1-0). Le latéral droit du PSG a été conspué durant toute la rencontre par une partie du public du stade Bloomfield de Tel-Aviv (29.000 spectateurs). En cause, a priori, ses prises de position en faveur de la Palestine.

L’international marocain, de confession musulmane, avait notamment posté un tweet remarqué en mai dernier, avec le hashtag #FreePalestine. Au lendemain de ces scènes d’hostilité, qui n’ont pas empêché l’ancien joueur de l’Inter (22 ans) de livrer un match séduisant, le Collectif Ultras Paris est monté au créneau pour lui témoigner sa solidarité. En s’étonnant que les dirigeants du foot français n’en fassent pas de même.

« Il est resté concentré », salue Pochettino

« Nous déplorons et condamnons les sifflets d’une grosse partie du public israélien envers Achraf Hakimi hier lors du match du Trophée des champions opposant notre club à celui du LOSC à Tel-Aviv, peut-on lire dans un communiqué par les habitués du Virage Auteuil. Et nous sommes encore plus surpris que ni la LFP, ni la FFF et ni les dirigeants des deux clubs n’ont réagi face à cette situation. Nous apportons notre soutien à notre joueur plus que jamais. »

Après la rencontre, Mauricio Pochettino avait également salué la prestation de sa nouvelle recrue, qui n’a jamais répondu aux sifflets venus des tribunes. « Oui on a parlé de ça, du fait qu’il devait rester concentré sur le match et c’est ce qu’il a fait. Il est resté concentré. Sa performance a été bonne », a salué le coach du PSG.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Collectif #Ultras #Paris #apporte #son #soutien #Hakimi #conspué #TelAviv

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)