Défait vendredi soir en Uruguay pour son premier match qualificatif à la Coupe du Monde 2022 (2-1), le Chili a cependant des raisons de ne pas être satisfait du score final de cette rencontre. En cause ? Un arbitrage contestable. En effet, au cours de cette rencontre, Luis Suarez a bénéficié d’un penalty litigieux, à l’inverse des Chiliens qui eux, n’ont pas bénéficié des bienfaits de la VAR. Et pourtant, deux penaltys auraient vraisemblablement pu être accordés aux partenaires d’Arturo Vidal. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la pilule semble avoir du mal a passer si l’on se réfère au quotidien chilien La Tercera. Dans ce dernier, le président de la fédération chilienne Pablo Millad, a affirmé ne pas compter en rester-là et à remis en cause les choix de l’arbitre au cours de la rencontre.

«Je vais demander les enregistrements sonores de la VAR et une punition pour l’arbitre». Mais ce n’est pas tout, la ministre des Sports a également commenté cette injustice sur son compte Twitter. «Toujours contrariée par les erreurs de l’arbitre Aquino et de la VAR qui ont été décisives dans la défaite du Chili en Uruguay. Pour assurer la transparence des qualifications et éviter les soupçons, la CONMEBOL devrait appliquer des sanctions et diffuser ces discussions entre arbitres.» Affaire à suivre.

Footmercato

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link