Hermann Ebongue, vice-président de SOS Racisme et président de Sportitude-France, a accordé un entretien à RMC Sport. Le représentant évoque la sortie de Kylian Mbappé, samedi dernier, sur Twitter pour remettre en cause les propos du président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët.  

Quelle est votre première réaction après la sortie de Kylian Mbappé sur Twitter samedi ?  

La spontanéité et la rapidité du tweet de Kylian Mbappé témoignent de quelque chose. Il ne voulait pas laisser planer le doute après les déclarations de son président dans la presse. Son tweet est très révélateur. Avec ses propos, Noël Le Graët a laissé planer le doute qu’il voulait arrêter sa carrière en équipe de France après son tir au but loupé. Ces propos pouvaient laisser la place à des interprétations. Alors que la vraie raison est à l’opposée complète. Kylian a très vite souhaité rétablir cette vérité. On a été les premiers à interpeller l’opinion publique juste après l’Euro. Je me réjouis que les auteurs des tweets ont été identifiés, un homme a été porté devant la justice. On a fait valoir le droit et on apporte notre soutien à Kylian Mbappé.  

Y a-t-il un vrai problème avec les propos de Noël Le Graët depuis plusieurs mois ? 

Noël Le Graët est garant du bon fonctionnement de l’équipe de France et il n’a pas réagi après les insultes à l’encontre de Kylian Mbappé en se portant partie civile dans ce dossier. Kylian Mbappé a subi ces insultes dans le cadre des Bleus. L’attaquant a déposé une plainte et elle a été jugée recevable. Alors que Le Graët semble dire qu’il n’y a pas eu de racisme dans cette affaire. La justice dit autre chose, même le contraire. Le Parquet a requis des sanctions fermes, c’est rare dans ce genre de dossier. Ça montre l’importance.  

Kylian Mbappé est prêt à créer un conflit avec son président, c’est fort, non ? 

On a besoin de gens comme Kylian Mbappé pour prendre la parole. Il a eu la force de déposer une plainte et ça donne un excellent exemple pour les victimes de racisme en France. Il a choisi de respecter les règles et les valeurs républicaines avec le dépôt d’une plainte par le biais de son avocat. Maintenant, on attend le jugement en septembre. 

Noël Le Graët a-t-il fait plusieurs erreurs en évoquant le problème du racisme dans le football ?  

L’homme qui est garant de ces valeurs en équipe de France n’a pas réagi. C’est dingue ! Tout le monde a condamné ces propos et ces tweets. Nous avons réalisé une manifestation devant la FFF pour dénoncer les paroles de Le Graët après l’Euro. Quand tu dis qu’il n’y a pas ou peu de racisme dans le football, c’est faux, il trouve l’excuse que quand un noir marque un but, l’ensemble du public se lève. On pense que Le Graët a tracé une ligne dans son programme, en ne parlant pas ou peu de ce sujet-là. C’est une réalité, il n’y a aucune empathie et aucune réaction. 

Après ces paroles, le président de la FFF doit-il démissionner ? 

C’est une erreur, c’est incompréhensible. Je ne vais pas aller jusqu’à demander sa démission. Il faut plus de dialogue et je pense que c’est totalement irresponsable. Quand on est président de la FFF, on est le garant des valeurs du football. Je suis même très étonné, beaucoup de personnes à la Fédération sont très attachés à ses valeurs. Je suis surpris de la différence de discours entre le président et certains employés.  

Avez-vous eu des nouvelles de Kylian Mbappé ? 

Non, je n’ai pas encore eu des nouvelles de Kylian ou de son entourage. Même sans l’avoir eu, la spontanéité du tweet et la précision montre qu’il avait besoin de parler. Comment Le Graët peut-il ne pas l’entendre ? C’est une erreur qu’il doit rapidement corriger, et nous dire quel est le problème. Expliquer pourquoi cette complaisance avec le racisme dans le football. Je ne veux pas juger la FFF sur les paroles de Le Graët. Je pense qu’il y a un grand décalage entre sa parole et certains représentants de la FFF. 



Source link
rmcsport.bfmtv.com #lattitude #Graët #est #incompréhensible #dénonce #SOS #Racisme #après #tweet #Mbappé

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)