Le derby madrilène en Coupe du Roi a laissé des traces et ce vendredi soir, le président de l’Atlético de Madrid Miguel Angel Gil a publié un large communiqué dans lequel il dénonce l’arbitrage de la rencontre mais aussi un supposé favoritisme pro-Real plus global.

Le derby madrilène en Coupe du Roi jeudi soir (victoire 3-1 du Real) continue de susciter l’indignation de l’Atlético de Madrid. En plus des déclarations publiques de Diego Simeone, Jan Oblak et Rodrigo De Paul, le président du club colchonero Miguel Ángel Gil s’est joint à eux. Le PDG a voulu faire connaître, par le biais d’un communiqué sur site web du club, son appréciation de l’arbitrage du match et les raisons pour lesquelles l’Atlético s’est senti lésé.

Un deuxième jaune pour Ceballos réclamé

Tout le clan colchonero dénonce un arbitrage à deux vitesses, relevant que si Stefan Savic a lui bien écopé d’un second carton jaune pour un croche pied sur Eduardo Camavinga à la 99e minute (en prolongations), Dani Ceballos lui a été épargné d’un second carton jaune, alors qu’il avait envoyé un gros coup au genou de Thomas Lemar à la 70e minute.

« Pour moi, nous avons fait un très bon match jusqu’à la 70e minute, jusqu’à la faute de Ceballos, personne ne se soucie qu’il n’ait pas reçu un deuxième carton jaune, mais nous aurions dû finir à 11 contre 10, s’est agacé Diego Simeone en conférence de presse d’après-match. Ça ne s’est pas produit, puis Savic a été expulsé. » « L’expulsion de Savic a été très injuste, mais on a l’habitude de ce genre de choses quand on vient au Bernabéu », avait surrenchérit Jan Oblak en zone mixte.

« C’est presque toujours la même chose »

Ce qui mène le président colchonero à prendre la parole et attaquer l’arbitrage espagnol dans une lettre ouverte: « J’ai le plus grand respect pour le collectif arbitral et je suis convaincu que leur intention est toujours la meilleure, mais quiconque regarde de l’extérieur peut constater que depuis des décennies, c’est presque toujours la même chose. Malheureusement, cela ne surprend plus personne, ce n’est plus une nouvelle. C’est quelque chose de très évident et il suffit de se souvenir de l’histoire. »

Puis il attaque plus directement le Real Madrid et lui prête un habituel favoritisme de la part de l’arbitrage: « Madrid est un club avec un environnement très fort, avec beaucoup d’intérêts autour de lui. Ils créent une telle pression qu’il est normal que cela affecte les personnes qui doivent prendre des décisions. Ils sont conscients de ce qui les attend s’ils sont lésés par une erreur ou même un succès. Il est courant de faire campagne contre ceux qu’ils considèrent comme leur portant préjudice. »

« Le système est comme ça »

« Le système est comme ça et depuis l’Atleti, nous ne pouvons pas le changer seuls, se lamente-t-il. Nous devons être aussi compétitifs que possible et continuer à travailler pour avoir un secteur plus fort et plus équitable pour tous les clubs. Ce stade et la couleur de ce maillot ne devraient pas peser lorsqu’il s’agit de prendre des décisions équitables. Nos joueurs ont subi les conséquences de toute cette pression sur le terrain hier (jeudi, ndlr) et cela me rend aussi indigné que n’importe quel supporter, quelle que soit l’équipe, qui s’attend à ce qu’il y ait un critère unique. »

« Le deuxième jaune d’hier était évident (pour Dani Ceballos), incontestable, en accord avec les règles, assure le président de l’Atléti. Mais à 0-1, à la 71e minute, jouant pour une place en demi-finale de la Coupe dans leur propre stade, laisser le Real Madrid avec 10 joueurs est quelque chose de fort. »

« Nous nous sommes habitués au système »

« Nous nous sommes habitués au système. Nous lisons des pages et des pages dans la presse, des heures de radio et de télévision dans les jours précédant un derby pour parler de la protection de tel ou tel joueur de telle ou telle équipe, ajoute-t-il en faisant référence à Carlo Ancelotti, qui avait passer plusieurs minutes en conférence de presse d’avant-match à défendre Vinicius et clamer qu’il n’était pas assez protégé par l’arbitrage. Honnêtement, je ne pense pas que Griezmann ou Morata étaient protégés jeudi soir, par exemple, et ils ont pris de nombreux coups jusqu’à devoir sortir (63e pour l’Espagnol et 91e pour le Français, ndlr), mais le système est comme ça. »

« Je ne m’exprime presque jamais, car on vous accuse rapidement d’être une victime, mais quiconque connaît vraiment l’ADN de l’Atlético de Madrid sait que nous n’aimons pas trouver des excuses. Pour que personne n’en doute : c’est nous qui sommes responsables de la situation de l’équipe, du fait qu’elle ne se soit pas qualifiée en phase finale de Ligue des champions et qu’elle a 7 points de retard sur le troisième de Liga. Et c’est à nous de profiter des 20 matchs restants de championnat pour terminer la saison le plus haut possible. Sans excuses, mais en étant conscient du fonctionnement du système. »



Source link
rmcsport.bfmtv.com #lAtlético #explose #contre #larbitrage #dénonce #système #qui #favoriserait #Real

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)