Footcloser
13 octobre 2021
par Cantona

Les autres sujets

l’arbitre avec un micro, ça change quoi ?


Le micro pour les arbitres voulu par le football français pourrait bien devenir un accessoire incontournable dans la panoplie de l’homme en noir. Voici pourquoi.

C’est peut-être pour bientôt. Il reste des étapes à franchir, et pas des moindres, mais les acteurs du championnat de France de football dans leur ensemble, des joueurs aux arbitres, sont résolus à instaurer le port d’un micro pour les arbitres, comme cela se fait déjà depuis plusieurs années en rugby, avec le succès que l’on connaît. Militant de la première heure, l’ancien arbitre Bruno Derrien est satisfait des travaux entrepris par la Ligue de football professionnel (LFP), dont le président, Vincent Labrune, porte cette volonté réformatrice.

Le principal objectif de la sonorisation des arbitres est de lever le doute et l’incompréhension qui règnent parfois concernant l’interprétation de décisions arbitrales souvent mal comprises ou trop sujettes à interprétation lorsqu’elles sont liées à des situations litigieuses. La première vertu serait donc pédagogique: « Tous les acteurs, téléspectateurs sauront pourquoi l’arbitre a pris telle décision en vertu de telle règle », imagine Bruno Derrien.

Olivier Buy, représentant des arbitres de handball le confirme, lui qui a eu l’occasion d’expérimenter un tel dispositif: « C’est une très bonne chose, ça permet aux téléspectateurs de comprendre nos décisions, surtout au niveau des phases litigieuses. » Une plus grande transparence pourrait aussi permettre à l’arbitre central d’asseoir son autorité, pense Bruno Derrien, « parce qu’on va entendre tout ce qu’il se dit sur le terrain, à la fois les échanges avec les joueurs, mais aussi avec ses collègues, et notamment les arbitres VAR ».

Surveiller son langage

Plus de clarté, et donc moins d’animosité? La sonorisation des échanges « va contribuer à améliorer le climat sur le terrain », estime encore Bruno Derrien. Un optimisme partagé par Gaël Angoula, qui officie en Ligue 2: « Forcément, un joueur qui va venir vous contester et qui se sait écouté va peut-être venir d’une manière différente. » En étant moins vindicatif? Les attroupements autour de l’officiel pourraient en tout cas disparaître. « Ce serait une aide à la fonction », assure Angoula.

« L’arbitre s’en sert du micro, mais les joueurs s’en servent également, interpelle de son côté Laurent Cardona, arbitre en Top 14 (rugby). On les voit s’approcher de nous pour dire quelque chose, juste pour que ça passe dans le micro. Et au final, ça crée un lien, c’est très éducatif, ça permet aux personnes qui nous écoutent de comprendre une décision. »

Si elle présente énormément d’avantages dans ce qu’elle pourrait apporter de positif au bon déroulé du match et à la compréhension de ce qui se joue sur le terrain, l’apparition du micro ne se fera pas du jour au lendemain, et nécessitera, forcément, un temps d’adaptation.

« Quand le micro est apparu, c’est quelque chose qu’il a fallu maîtriser, sourit Laurent Cardona. Il a fallu corriger le langage un peu trop commun, parfois. On voyait souvent nos anciens mettre la main sur le micro pour cacher certains de leurs dialogues. Notre génération, on a l’habitude de faire attention à ce qu’on dit. Même si parfois on arrive à s’en servir pour faire passer des messages pour que tout le monde les entende. »



Source link
rmcsport.bfmtv.com #larbitre #avec #micro #ça #change #quoi

Publicité