Balayés par la Turquie du côté d’Istanbul il y a trois jours (4-2), les Pays-Bas accueillaient la Lettonie à la Johan-Cruyff Arena d’Amsterdam, avec la ferme intention de se reprendre. Pour l’occasion, grâce à une initiative soutenue par le gouvernement, les Oranje pouvaient compter sur le soutien de 5 000 spectateurs, autorisés à pénétrer dans l’enceinte amstellodamoise sur présentation d’un test négatif au Covid-19. Dirigée par Stéphanie Frappart, la rencontre tournait immédiatement à l’avantage des Pays-Bas, qui harcelaient la cage de Roberts Ozols, portier du Riga FC. Après 25 minutes de pression et de multiples ballons frissons qui filaient devant le but letton, Davy Klassen trouvaient la barre de la tête, à bout portant (27e). La prochaine était la bonne. Protection et relance de Memphis Depay, course vers l’avant de Frenkie de Jong et décalage sur Davy Klaassen, puis passe décisive de l’attaquant de l’Ajax pour Steven Berghuis, qui enroulait du gauche devant la surface. Son premier but en sélection, pour sa 23e cape (1-0, 32e). La suite était du même acabit. Une vague orange qui manquait de tout emporter sur son passage. Depay ouvrait trop son pied droit et ratait l’occasion de doubler la mise (37e).
De la tête, Luuk de Jong trouvait à son tour la transversale (40e).

La suite après cette publicité

Au retour des vestiaires, la Lettonie présentait deux nouvelles têtes mais rien ne changeait. Les Pays-Bas insistaient. Luuk de Jong et Davy Klaassen étaient incapables de pousser au fond le ballon qui traînait devant le but (55e). A la 60e minute, les Néerlandais déclenchaient déjà leur 20e tir du match. Quelques instants plus tard, peut-être le tournant du match. Vladimir Kamess tentait de profiter d’un long ballon envoyé dans la profondeur, mais Owen Wijndal revenait de nulle part et le stoppait de côté, à l’intérieur de la surface néerlandaise. Mme Frappart estimait que la latéral jouait le ballon, la ralenti l’aurait certainement incité à siffler un penalty. Finalement, les Pays-Bas parvenaient à doubler la mise par l’intermédiaire de Luuk de Jong. L’attaquant de Séville coupait de la tête un centre de Memphis Depay (2-0, 69e). Conscient que le goal average pourrait s’avérer déterminant, les Oranje poursuivaient leurs efforts mais il y avait toujours un pied letton pour contrarier les plans de Memphis et consorts. A cinq minutes du terme, Andrejs Ciganiks trouvait même le poteau de tim Krul (85e). 37 tirs, deux buts et 3e place pour les Pays-Bas de Frank de Boer, à égalité avec la Norvège.

Yusuf Yazici et Ozan Tufan assomment la Norvège

Initialement prévu au stade Ullevaal d’Oslo, l’affrontement entre la Norvège et la Turquie, vainqueurs lors de leur entrée en lice dans cette campagne de qualification, était finalement programmé à la Rosaleda, antre de Malaga, en raison des mesures drastiques liées à la situation sanitaire imposées par le gouvernement norvégien. Malgré les présences conjuguées d’Alexander Sorloth, Erling Braut Haaland et Martin Odegaard, les Norvégiens se faisaient surprendre d’entrée par Ozan Tufan, l’attaquant de Fenerbahce, bien servi par le Lillois Yusuf Yazici (0-1, 4e). Sur un corner du même Yazici, c’est le défenseur de Leicester Çağlar Söyüncü qui doublait la mise de la tête, au second poteau (0-2, 28e). Au retour des vestiaires, le sélectionneur norvégien sortait son gardien, Rune Jarstein (Hertha), mais sa doublure, Andre Hansen (Rosenborg), encaissait le troisième but turc, le deuxième d’Ozan Tufan (0-3, 59e). Pleine de frustration, à l’image d’un Erling Haaland imprécis, la Norvège terminait à dix après l’exclusion de Kristian Thorstvedt (80e). Une démonstration turque, une de plus, sept buts en deux matches, et une première place à égalité avec le Monténégro, dans un groupe G qui s’annonce particulièrement indécis.

Dans le groupe H, battue en Slovénie pour son premier match dans ces qualifications, la Croatie affrontait la modeste Chypre. Avec une charnière Lovren-Caleta-Car, un Luka Modric qui fêtait sa 135e sélection et devenait le joueur le plus capé de l’histoire devant Darijo Srna, les Croates ont dû attendre la 40e minute pour débloquer les compteurs, profitant d’une mésentente de la défense adverse. En renard, le milieu offensif de l’Atalanta Mario Pasalic a trompé de la tête Neofytos Michail, le portier remplaçant qui venait tout juste d’entrer en jeu (1-0). Un but qui suffit au bonheure des Croates. Dans le groupe E enfin, balayée 6-2 chez elle y a trois jours, l’Estonie se déplaçait en Biélorussie, qui elle débutait cette campagne. Les Estoniens ont pris l’avantage grâce à Henri Anier (0-1, 31e), mais les Biélorusses recollaient par Vitali Lisakovich, sur penalty, juste avant la pause (1-1, 45e). Anier, encore lui, redonnait l’avantage aux visiteurs mais Yuri Kendysh égalisait et l’expulsion de Karl Oigus précipitait la chute de l’Estonie. La Biélorussie inscrivait deux nouveaux buts et s’imposait finalement 4-2.

Les résultats de 18h :

Groupe E

  • Biélorussie 4 – 2 Estonie : Lisakovic (45e, s.p, 84e), Kendysh (64e) et Savitskiy (81e) pour la Biélorussie ; Anier (31e, 55e) pour l’Estonie.

Groupe G

  • Norvège 0 – 3 Turquie : Tufan (4e, 59e), Söyüncü (28e) pour la Turquie.

  • Pays-Bas 2 – 0 Lettonie : Berghuis (32e), Luuk de Jong (69e) pour les Pays-Bas.

Groupe H

  • Croatie 1 – 0 Chypre : Pasalic (40e) pour la Croatie.

Footmercato