Le 19 mai 2012, à Allianz Arena, Chelsea remportait la finale de la Ligue des champions et anéantissait les rêves de victoire à domicile du Bayern Munich. Les Blues s’imposaient 4-3 aux tirs au but, après avoir arraché le nul à la fin du temps réglementaire. Huit ans après, jour pour jour, Didier Drogba, l’auteur du but égalisateur et salvateur, est revenu dans une série de tweets sur cette exceptionnelle victoire.

Une performance d’autant plus remarquée à cause de la crise traversée par le club londonien en cours de saison. L’entraîneur portugais André Villas-Boas avait été mis à l’écart et son inexpérimenté adjoint Roberto Di Matteo promu. “Il y a huit ans, le manager a été licencié par le club et nous, les joueurs, avons eu une réunion d’équipe où nous avons reconnu notre part de responsabilité dans ce départ. Le capitaine John Terry a parlé, Frank Lampard, Petr Cech est les autres leaders du groupe aussi”, raconte Didier Drogba.

À l’époque, les Blues venaient d’encaisser un 3-1 contre le Napoli en huitièmes de finale aller. “Nous chassions ce trophée depuis huit ans et nous n’arrivions pas à faire mieux que finaliste. Tout le monde a décidé de mettre son ego de côté et de se battre l’un pour l’autre, avec le même objectif”, poursuit l’ancien buteur de l’Olympique de Marseille.

Quand Drogba demande de l’aide à Mata

Dans la suite de son thread, l’Ivoirien confie avoir demandé de l’aide au “jeune” Juan Mata en ces termes: “S’il te plaît, Maestro, aide-moi à remporter la Ligue des champions”. Une demande qui a surpris le meneur de jeu espagnol. “Il m’a regardé comme s’il disait: «Mec, tu es fou. Tu es Didier Drogba, c’est à toi de m’aider à gagner»”.

“Trois mois plus tard, nous étions à Munich pour la finale, dans leur stade submergé par une vague rouge”, se souvient Didier Drogba, “découragé” par l’ouverture du score munichoise signée Thomas Müller à la 83e minute. Il se rappelle avoir été “presque en pleurs” et prêt à s’effondrer, comme après la défaite en finale de la Coupe d’Afrique des Nations avec son pays.

Puis à la 88e minute: “Dernière minute, dernier corner. Ou plutôt premier corner contre 18 pour le Bayern Munich. Devinez qui a tiré le corner… Juan Mata. Le reste appartient à l’Histoire. La leçon, c’est qu’il faut toujours y croire! Joyeux huitième anniversaire à nous”.



Source de l’article, 2020-05-20 12:14:39

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link