Sans public mais pas sans émotion, le quart de finale de Ligue des Champions entre l’Atalanta Bergame et le Paris Saint-Germain laisse des traces en Italie. La faute, en partie, au tweet provocateur de Raymond Domenech qui a fait bondir de nombreux Français et Italiens. L’ancien sélectionneur de l’équipe de France, toujours prompt à défendre les techniciens français selon lui sous-estimés par rapport à leurs homologues européens, avait taclé le coaching de Gian Piero Gasperini (en écorchant qui plus est son nom). Ce qui lui a valu moult réactions virulentes sur les réseaux sociaux, mais pas seulement.

La suite après cette publicité

En effet, La Gazzetta dello Sport propose un édito en pages intérieurs, où il dézingue Domenech et son manque d’élégance. « Ce n’est pas qu’un avis de comptoir, Domenech est président des entraîneurs français. Il s’agit d’une voix institutionnelle. Mais dans ce cas, il suscite plus de peine que d’indignation. Plus que l’indignation, la compassion est déclenchée. Ancien comédien jouant Molière, ancien hors-la-loi (arrêté aux USA 94 (pour revente de billets devant un stade, ndlr)), ancien astrologue (il ne supportait pas le scorpion Trezeguet), il a perdu trois fois face aux moins de 21 ans italiens malgré des champions comme Zidane et Henry. Et puis la finale à Berlin : le scorpion Trezeguet a raté son penalty (la finale de Coupe du Monde perdue face à l’Italie en 2006, ndlr) », peut-on lire.

Le PSG taxé de manque d’élégance

Mais Domenech n’est pas le seul à prendre pour son grade. L’attitude du PSG après la qualification arrachée face à l’Atalanta est également pointée du doigt. Pourtant, l’ambiance apparaissait cordiale au coup de sifflet final entre les deux équipes, dont les joueurs se sont salués normalement. On était loin de la tension régnant après le huitième de finale retour contre le Borussia Dortmund.

« Le profil Twitter officiel du PSG a célébré la qualification en lançant la danse «Baila come el Choupo», en l’honneur d’Eric-Maxim Choupo-Moting, auteur du but décisif face à l’Atalanta, une moquerie claire de la danse de Papu Gomez (Baila como el Papu ndlr). Les garçons de Tuchel sont des récidivistes. Ils avaient déjà moqué Haaland, l’attaquant du Borussia Dortmund, imitant la célébration yoga du Norvégien en groupe. Bonjour finesse… D’un club qui aspire au trône continental, représentatif de la ville du bon goût, on s’attendrait à plus d’élégance. Quelqu’un aurait dû expliquer aux génies de la communication du PSG ce qui s’est passé à Bergame cette année : éviter les taquineries aurait été une forme de respect », peut-on lire. Le PSG ne s’est pas fait que des amis en Italie depuis mercredi !

Source de l’article, Aurélien Léger-Moëc 2020-08-14 12:04:50

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link