La suite après cette publicité

La Ligue de Football Professionnel, elle aussi, vivait son jour le plus long ce 1er février. L’instance dirigeante du football français étudiait les résultats de l’appel d’offres lancés pour les lots de droits TV remis en vente depuis la défaillance officielle de Mediapro. Seulement, Vincent Labrune et ses équipes ont plutôt été déçus, malgré les candidatures de trois groupes : Discovery, DAZN et Amazon.

«Les prix de réserve n’ayant pas été atteints, les consultations sont déclarées infructueuses. La LFP se laisse désormais 48 heures pour définir les prochaines étapes de la commercialisation de ses droits», pouvait-on lire sur le communiqué officiel publié ce lundi soir. Quelles options s’offrent désormais à la LFP, pressée par le temps avec un Classique Olympique de Marseille-Paris SG dimanche soir ?

Trois options

L’Équipe en dévoile trois. La première serait de relancer rapidement un appel d’offres pour tous les lots, ce que Canal + appelle de ses vœux depuis plusieurs semaines. La seconde, traiter directement avec Canal + sur les bases de l’offre orale formulée par le groupe de Vincent Bolloré, à savoir 590 M€ plus 100 M€ en variables. La chaîne cryptée est à l’affût et les discussions promettent d’être serrées. La dernière, négocier de gré à gré avec les acteurs qui se sont manifestés ce lundi pour tenter d’augmenter les prix.

Quoi qu’il en soit, la LFP va devoir faire vite. Elle doit en effet prochainement commencer à rembourser les prêts contractés au plus fort de la crise avec Mediapro. Et donc rapidement trouver une solution pour faire entrer de l’argent frais dans les caisses. Sa survie et celle du football français en dépendent grandement.

Footmercato