Certains auraient pu y voir un adieu entre Paulo Sousa et Bordeaux. Jeudi matin, l’entraîneur portugais a convoqué ses joueurs pour une réunion à 9h. Il était facile alors d’imaginer le Portugais annonçant a son équipe qu’il avait fini par trouver un accord avec sa direction pour quitter le club. Fausse alerte.

“Il s’agissait d’une réunion de travail avec de l’analyse vidéo comme les autres, confie t-on à RMC Sport. Paulo Sousa reste focalisé à 100% sur ses séances d’entrainement avec les Girondins.” Pas de Frédéric Longuépée, ni d’Eduardo Macia lors de cette réunion. Le double vainqueur de la Ligue des champions est en tout cas apparu très touché par le soutien de son effectif et de plusieurs salariés du club ces derniers jours, qui saluent son engagement et investissement au quotidien.

“Ce n’est pas garanti qu’il parte”

Paulo Sousa n’est pas encore parti et il réfléchit de plus en plus à rester en Gironde. “Ce n’est pas garanti qu’il parte”, lâche une source proche du club. Si cela se fait, ce sera évidemment sans Frédéric Longuépée. La relation entre les deux hommes a atteint un point critique. Au Haillan, deux camps s’opposent depuis que RMC Sport a révélé l’envie de Sousa de quitter Bordeaux. Et difficile d’y voir clair entre Frederic Longuépée, esseulé au club face à la partie sportive et qui aimerait trouver un accord le plus rapidement possible avec le Portugais pour avancer sur sa priorité au poste d’entraîneur (Jean-Louis Gasset), et Paulo Sousa qui continue de réfléchir à la tournure que vont prendre les choses.

Sousa soutenu par les joueurs

“Une guerre des clans” qui s’organisent entre Longuépée face à Sousa et Macia soutenus par leurs joueurs, chacun essayant de se manifester auprès de l’actionnaire King Street. Le clan Sousa espère que les prises de position du nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, très hostiles à l’encontre de Longuépée, pourraient faire pression sur les propriétaires de club, et joue bien évidemment sur la situation actuelle du président. Ce dernier est toujours fortement critiqué ces dernières semaines, après le rassemblement des supporters bordelais qui ont manifesté contre King Street.

La divulgation du nouveau logo, totalement rejeté par les supporters, n’a pas amélioré la position de l’ancien dirigeant du PSG. Et son image était déjà écornée auprès de Daniel Ehrmann, le mandataire du projet Girondins de Bordeaux chez King Street, depuis l’affaire du chômage partiel avec Antony Thiodet.

La DNCG, un examen capital pour Longuépée

Frédéric Longuépée garde la confiance des Américains mais devra négocier un examen capital: le passage du club devant la DNCG le 16 juillet prochain. King Street sera extrêmement sensible à cette audition devant le gendarme financier du foot français et une décision forte de l’organisme pourrait être préjudiciable au président.

Paulo Sousa est tenté d’attendre ce 16 juillet avant de définitivement faire son choix de quitter le club ou continuer l’aventure. “Il peut tout de même partir avant, mais il n’y a toujours pas de négociation entre le club et Sousa. On est loin d’un accord et ils ne parlent pas encore de chiffres.” Des échanges ont eu lieu en début de semaine ,sans qu’ils s’avèrent très fructueux. Et si au club, on veut rapidement boucler ce dossier pour passer à autre chose, ce feuilleton pourrait bien durer encore plusieurs jours.



Source de l’article, 2020-07-10 10:29:31

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link