La chaîne L’Équipe a consacré un documentaire aux coulisses de l’Euro 2000, dans lequel se dévoile un groupe d’hommes singulier, qui aura vécu des moments très forts pendant la compétition, avec en point d’orgue cette fête mémorable qui a accompagné le titre.

Même s’il a moins marqué l’imaginaire des Français, l’Euro 2000, au même titre que la première étoile mondiale en 1998, restera à jamais gravé dans le cœur des supporters de l’équipe de France. Dans un documentaire consacré à cette aventure du doublé réalisé par les Bleus de l’époque, la chaîne L’Équipe s’est plongée dans les petites histoires tenues secrètes, d’où ressortent des anecdotes croustillantes, au moment d’évoquer avec les acteurs de l’époque l’aspect festif et people de cette équipe.

“Je me suis retrouvé à faire le dos crawlé sur la moquette de l’hôtel avec Linda”

Car si la finale face à l’Italie a été mémorable, notamment en raison de son scénario (2-1 ap), la fête qui a suivi le fut tout autant. “Fabien (Barthez) était avec Linda Evangelista (mannequin) à l’époque. Et Linda avait fait venir ses frères canadiens, des bûcherons. On n’a pas bu un verre, on s’est torché la gueule avec les frangins de Linda. On n’avait pas l’habitude de boire, c’était chaud”, a plaisanté Emmanuel Petit, interrogé par la chaîne L’Équipe dans le cadre de ce documentaire.

Fabien Barthez se souvient très bien de cette fête très arrosée après la finale. Et l’ancien gardien de l’équipe de France raconte ce moment avec beaucoup d’humour: “C’était chaud, j’ai fini les jambes en l’air, sous perf, avec Jean-Marcel Ferret (le médecin des Bleus, ndlr). Tu passes de betteraves, carottes râpées, brocolis, pâtes, depuis deux mois, à ça. Celle-là, tu vois, je ne l’ai pas vu arriver”.

“Je me suis retrouvé à faire le dos crawlé sur la moquette de l’hôtel avec Linda Evangelista, c’était un grand moment, raconte un Frank Leboeuf encore amusé par la tournure des événements. Je m’en rappellerai toujours. Je me souviens de Roger Lemerre passant au-dessus de nous, parce qu’il voulait aller aux toilettes, et qu’on bloquait sans doute le passage. C’était extraordinaire.”

Source de l’article, 2021-05-25 23:49:34