Une audience aura lieu ce vendredi au tribunal judiciaire de Paris concernant le paiement d’une partie des droits TV de la L1, de beIN Sports à la LFP. En attendant, la justice a empêché ce jeudi Canal+ de résilier tout de suite son contrat de sous-licence avec le groupe qatari.

A une semaine de la reprise de la Ligue 1, le feuilleton des droits TV n’est toujours pas terminé… Canal+, qui souhaite résilier son contrat de sous-licence avec beIN Sports pour la diffusion de deux matchs de L1, ne peut temporairement pas le faire, selon une décision du tribunal de commerce de Nanterre de ce jeudi, a appris l’AFP de source ayant eu connaissance du dossier.

Depuis plusieurs jours, beIN Sports et Canal+ s’écharpent sur le terrain judiciaire pour savoir qui des deux devra diffuser ces deux matchs de L1 (lot 3) et surtout payer la facture de 332 millions d’euros par an.

La chaîne qatarie a acquis ce lot 3 à l’issue d’un appel d’offres en 2018 et l’a ensuite sous-licencié à Canal+. La LFP attend un premier versement de 55 millions d’euros le 5 août, et a saisi la justice pour s’assurer que beIN Sports, le détenteur du lot 3, paie bien la note.

De nouvelles audiences au programme

Une audience est d’ailleurs programmée ce vendredi matin devant le tribunal judiciaire de Paris. beIN sports a de son côté assigné la LFP auprès du même tribunal pour tenter de renégocier le prix du lot 3, mais entend bien que Canal, à qui elle sous-licencie ces deux matchs, honore également son contrat.

Mercredi, la chaîne cryptée a envoyé un courrier à beIN Sports lui indiquant résilier ce contrat de sous-licence après que le tribunal de commerce de Nanterre l’a autorisé, le 23 juillet, à geler ses paiements avec beIN Sports. Mais cette demande de résiliation vient d’être gelée par la justice selon une décision rendue jeudi et dont l’AFP a eu connaissance, tant que le tribunal de commerce n’a pas rendu de décision en référé sur cet aspect de ce tentaculaire dossier. Une audience est d’ailleurs de nouveau programmée lundi au tribunal de commerce, alors que la L1 doit reprendre quatre jours plus tard, le 6 août.

Canal+ souhaite « se retirer » de la L1 depuis que la LFP a attribué les 80% restants du championnat à Amazon pour 250 millions d’euros par an en juin, quand elle verse une somme plus importante pour seulement 20% des rencontres. Une situation qu’elle juge « discriminatoire » et qui l’a poussée à stopper ses versements à beIN Sports.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #bataille #poursuit #entre #Canal #beIN #LFP

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)