Questionné par les journalistes sur l’avenir de Kylian Mbappé, en marge de la présentation officielle de Lionel Messi, le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi en a profité pour mettre la pression sur le champion du monde français, estimant que son équipe était désormais « très compétitive ».

Impossible d’y échapper. En marge de de la présentation de Lionel Messi au Parc des Princes ce mercredi, le président du PSG devait s’attendre à être interrogé sur l’avenir du Français Kylian Mbappé, à qui, rappelons-le, il ne reste qu’un an de contrat avec le club de la capitale.

« Je pense qu’il n’a plus d’excuses pour faire quelque chose d’autre (que rester) »

Questionné par les journalistes afin de savoir si cette arrivée du sextuple Ballon d’or dans l’effectif pouvait solutionner le futur proche du meilleur buteur de Ligue 1 la saison dernière, Nasser Al-Khelaïfi ne s’est pas défilé et a, explicitement, mis la pression sur le numéro sept en le paraphrasant : « Je pense que tout le monde connaît le futur de Kylian, il est Parisien, il est joueur du PSG. Il est très compétitif, il a la mentalité pour gagner. Il a dit publiquement qu’il voulait une équipe compétitive, je pense que maintenant c’est le cas. Je pense qu’il n’a plus d’excuses pour faire quelque chose d’autre (que rester). »

Messi, un argument de poids pour voir Mbappé rester à Paris ?

De son côté, « La Pulga » aussi a souligné son désir de jouer « avec de très grands joueurs » et « avoir hâte » d’évoluer avec ses nouveaux coéquipiers, dont l’attaquant tricolore. Alors que la presse madrilène semble vouloir encore croire à un départ durant ce mois d’août, arguant notamment d’une mauvaise relation avec le directeur sportif Leonardo, le PSG semble encore compter sur lui pour faire rayonner un trio offensif galactique. Le président du club parisien a, en tout cas, mis la balle dans le camp de Mbappé.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Kylian #dexcuses #message #fort #Nasser #AlKhelaïfi #Mbappé

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)