Moise Kean a évité au PSG de tomber dans le piège. L’attaquant italien a inscrit mercredi soir les deux buts de la victoire 2-0 du Paris Saint-Germain sur la pelouse de l’Istanbul Basaksehir, en match avancé de la deuxième journée du groupe H de la Ligue des champions. Étriquée et loin d’être enthousiasmante, cette victoire est malgré tout précieuse pour le champion de France, battu 2-1 la semaine passée lors de sa rentrée européenne contre Manchester United.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Le PSG a dû attendre la 64e minute pour faire la bascule, avec un corner de Kylian Mbappé sur la tête de Moise Kean. Auteur d’un doublé lors du week-end passé face à Dijon, le joueur de 20 ans a ensuite marqué comme un renard des surfaces en faisant fructifier un ballon qui ne lui était pas destiné (79e). Le voilà donc désormais à quatre buts sous ses nouvelles couleurs, alors qu’il fait partie de cette équipe depuis moins d’un mois.

Neymar sorti sur blessure

En 4-4-2 avec Danilo Pereira et Marquinhos respectivement reconduits en défense centrale et au milieu, le PSG n’a pas maîtrisé les débats. Il a d’abord donné l’impression de renouer avec cette intensité tant absente contre Manchester United, mais le soufflet est très vite retombé. Pire, l’infirmerie s’est encore remplie avec la sortie sur blessure de Neymar dès la 26e minute. Le Brésilien, qui a tout de même tenté de rester sur la pelouse, semblait souffrir d’une douleur musculaire à la cuisse gauche.

En l’absence de son numéro 10, Kylian Mbappé a tenté de faire plier la défense avec des débordements fulgurants sur le côté gauche. Il a aussi tenté sa chance, mais sa finition lui a encore joué des tours. Il en est désormais à sept matchs sans marquer dans la compétition. Angel Di Maria s’est aussi beaucoup montré, en particulier après la sortie de Neymar. La meilleure occasion de la première période est d’ailleurs à mettre à son actif, avec une frappe croisée rasant le cadre (33e). Mais il est aussi co-responsable d’un improbable cafouillage avec le champion du monde français, retardant le break de quelques minutes (72e).

Les Turcs ont beaucoup tiré

Sans un contenu convaincant, et même très ennuyant, les Parisiens ont concédé de nombreuses situations. Avec son football direct, néanmoins, l’Istanbul Basaksehir d’Enzo Crivelli a rapidement poussé Presnel Kimpembe à la faute (8e), provoqué des pertes de balle plein axe, et testé la vigilance de Keylor Navas à de nombreuses reprises (17 tirs). Le gardien costaricien a d’ailleurs dû sortir plusieurs arrêts importants. Le temps d’une action, Danilo Pereira a même dû prendre sa place pour effectuer un sauvetage sur la ligne et éviter une fâcheuse ouverture du score turque (52e).

Attendu samedi à Nantes pour la neuvième journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain poursuit mercredi 4 novembre son aventure européen. Avec un nouveau déplacement, en Allemagne, pour retrouver le RB Leipzig, battu en demi-finale au mois d’août.



Source de l’article, 2020-10-28 08:58:21

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link