Dans le top cinq européen (Allemagne, Angleterre, Italie, Espagne et France), il n’y a que la Bundesliga qui a repris. Par conséquent, les amoureux de football, qui ne le regardent pas d’habitude, ont pu découvrir le championnat allemand. Outre le Borussia Dortmund qui s’est amusé sur ces deux journées, ils ont pu observer à l’oeuvre le jeune milieu offensif du Bayer Leverkusen Kai Havertz, qui a trouvé le chemin des filets à quatre reprises (doublé contre le Werder Brême et doublé contre le Borussia Möchengladbach).

La suite après cette publicité

Le joueur, âgé de 20 ans et sous contrat jusqu’en 2022, semble être assez posé sur sa situation. « Les compétences techniques, la capacité de lire et de jouer à un jeu intelligent, je pense que c’était simplement un cadeau de Dieu. Il est clair, bien sûr, qu’à l’époque où j’étais très jeune, les gens disaient que j’avais le potentiel pour réussir, que j’avais le talent pour que ça fonctionne », avoue-t-il.

Peter Bosz sait déjà qu’il va le perdre

Car ce qu’il se passe en réalité, c’est qu’il a quitté sa famille à l’âge de 12 ans pour rejoindre l’académie du Bayer Leverkusen et que cela l’a formé psychologiquement. Owen Hargreaves, l’ex de Manchester United et aujourd’hui expert de la Bundesliga en Angleterre, a d’ailleurs flashé sur lui faisant d’Havertz le parfait mix entre la magie du milieu de terrain d’un Mesut Özil et la force d’un Michael Ballack. Son coéquipier, Lars Bender, est aussi sous le charme : « c’est une bénédiction absolue d’avoir un tel joueur sur le côté. À l’âge de 17 ans, je n’avais jamais vu un joueur aussi avancé que Kai. Je ne sais pas comment j’aurais fait face à tout le battage médiatique quand j’avais son âge. J’ai tellement de respect pour ça. »

Par conséquent, il est pisté par beaucoup de monde. Dans son pays, le Bayern Munich lui fait les yeux doux et on sait que Jürgen Klopp, le coach de Liverpool, en a fait l’une de ses priorités pour l’avenir. Toutefois, le tabloïd anglais The Mirror révèle ce dimanche que ce sont plutôt tous les gros de Premier League qui aimeraient beaucoup l’ajouter à leur effectif. Outre les Reds, les deux clubs de Manchester (United et City) comptent bien passer à l’attaque. L’entraîneur du joueur, Peter Bosz, lui, est déjà résigné à l’idée de perdre, incessamment sous peu, sa pépite.



Source de l’article, Constant Wicherek 2020-05-24 13:30:20

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link