Une trêve internationale peut-être trop dense et mal placée. Avec 3 matchs en deux semaines pour la grande majorité des équipes nationales, le rythme peut être trop élevé pour certains joueurs. Surtout que les championnats reprennent dès ce week-end. Une programmation qui pourrait priver les clubs de certains de leurs joueurs, notamment les Sud-Américains. Si cela touche en particulier les plus grosses écuries, les clubs plus modestes en souffre également. Et ce le cas du Nîmes Olympique, qui doit affronter le PSG dès vendredi.

Une date qui n’a pas plu à Jérôme Arpinon, alors que Birger Meling souffre d’une gêne au genou après son match avec la Norvège et qu’Andres Cubas devrait jouer ce mardi avec le Paraguay et rentrer fatigué en France. Une situation que l’entraîneur gardois n’a pas hésité à dénoncer : « tout le monde parle des internationaux de Paris mais il y en a d’autres qui ont de la valeur aussi. Avec des effectifs comme le nôtre c’est compliqué. Quand tu récupères tes internationaux blessés ou fatigués… C’est quand même les clubs qui les payent, pas leur pays. (…) La trêve tombe mal. Ils nous mettent le match vendredi. Pff… cette planification n’est pas terrible. Samedi ou dimanche, les internationaux seraient rentrés… J’aurais aimé prendre Paris au complet. C’est mieux pour notre public ». Un petit coup de gueule alors que le technicien va devoir faire des ajustements pour réussir un coup contre Paris.

Footmercato

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link