Jean-Michel Aulas a le sourire. Le président de l’Olympique Lyonnais a assisté avec une joie non dissimulée aux deux exploits de ses troupes ces derniers jours, contre la Juventus et Manchester City. Le patron rhodanien, longuement interrogé par Le Progrès, espère que la belle aventure ne s’arrêtera pas là.

La suite après cette publicité

« C’est difficile d’anticiper les choses. Ce que l’équipe et le staff ont réussi contre la Juve et City, est déjà exceptionnel. Il nous reste une chance sur quatre, mais nos analystes me disent qu’on est plutôt passé de 0,5 à 2%, voire 4 », a-t-il lâché.

Tacle appuyé à la LFP, louanges pour Garcia

Un pourcentage assez faible, mais pas totalement rédhibitoire, à condition de tout donner. « Il faut rester humble, mais avoir la foi et la confiance pour renverser les montagnes, en imaginant que le Bayern qui a étrillé Barcelone puisse se prendre les pieds dans le tapis contre nous », a confié l’homme fort des Gones, qui n’a pas manqué de tacler à nouveau les instances ayant décidé d’interrompre la saison de Ligue 1 en raison de la pandémie de Covid-19.

« Il y a ce sentiment, dans la France profonde, que Lyon a été maltraité. (…) C’est aberrant qu’on nous ait enlevé nos chances alors qu’on était dans la course », a-t-il répété, fier du travail de ses hommes et de ses leaders, notamment Rudi Garcia et Juninho. « C’est un leader de vestiaire, quand on voit la force mentale de ce groupe aujourd’hui », a-t-il glissé. Et avec lui, JMA voit très loin et très grand. « On est dans un cycle de quatre cinq ans qui doit nous mener sur la plus haute marche en France, et aussi en Europe, en retrouvant la culture des années 2000 », a-t-il conclu.

Source de l’article, Alexis Pereira 2020-08-18 08:29:00

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link