À moins de deux semaines de l’entrée en lice de l’Algérie dans la CAN 2022, le sélectionneur Djamel Belmadi affiche ses ambitions pour la compétition en conférence de presse. « Je veux la gagner », clame-t-il.

« Nous assumons notre statut. Je préfère ça au statut de petite équipe que personne ne respecte. Nous avons un défi important devant nous et nous en sommes contents »: Djamel Belmadi ne se cache pas au moment d’aborder la CAN 2022 dans la peau du tenant du titre et de favori de l’épreuve. Le sélectionneur de l’Algérie l’a fait savoir tout au long de sa conférence de presse qui s’est déroulée ce jeudi.

« Aller en demi-finale, c’est super… mais ce n’est pas un titre »

Vainqueurs de la CAN en 2019 après une disette de 29 ans, les Fennecs ne veulent plus perdre de temps et enchaîner. « Nous allons aborder la compétition avec ambition, parce que nous voulons rendre notre peuple heureux. Nous avons vu la joie retrouvée avec cette Coupe Arabe », déclare Belmadi, en pensant au trophée remporté par sa sélection il y a quelques jours au Qatar.

Favorite de l’épreuve, la sélection algérienne ne veut pas se contenter d’un beau parcours au Cameroun, mais souhaite aller au bout: « aller en demi-finale, c’est super… mais ce n’est pas un titre. Moi, je veux des titres » ; « on a clairement envie de remplir cette vitrine, de ramener des titres » ; « je veux la gagner. Nous sommes les tenants du titre. Nous jouons pour le drapeau, et ce n’est pas un vain mot ». Autant de phrases qui vont dans ce sens.

« La pression du tenant du titre ne peut être que positive »

Interrogé sur son statut de tenant du titre, Belmadi assume les grandes attentes qui reposent en son équipe. « La pression du tenant du titre ne peut être que positive. Tu fais tout pour arriver à un certain niveau ou à un certain statut pour t’écrouler ensuite? Non! », s’exclame le sélectionneur, qui prend ensuite l’exemple de l’élimination précoce des Bleus à l’Euro. « La France championne du monde en 2018 sort au second tour de l’Euro suivant. C’est un échec cuisant donc ça pend au nez de tout le monde, avertit-il. Jouer face au champion donne un supplément d’âme et c’est la beauté du sport! »

Djamel Belmadi, qui a toujours « faim de titres », estime que les choses sérieuses commenceront à partir du deuxième tour: « Nous pourrons être en difficulté dès le 8e de finale. Le Mali, le Nigéria, la Tunisie ou l’Égypte, ça peut ressembler à une finale de CAN ». Auparavant, l’Algérie doit faire le travail en poule où elle sera opposée à la Sierra Leone (11/01), la Guinée Équatoriale (16/01) puis la Côte d’Ivoire (20/01) dans ce qui sera déjà un premier test.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #veux #des #titres #Belmadi #assume #ses #ambitions #pour

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)