Dans un entretien accordé à L’Equipe, Didier Deschamps a confié ses souvenirs des dernières Coupes du monde. Outre ses deux victoires en tant que joueur (1998) et entraîneur (2018), il se souvient aussi du scandale de Knysna en 2010.

Ce n’est pas la première fois que Didier Deschamps prend la parole à propos du chaos de Knysna. En 2015, le sélectionneur des Bleus confiait qu’il « savait » qu’il allait se passer quelque chose en Afrique du Sud lors de la Coupe du monde 2010. À quelques jours de disputer un troisième Mondial en tant que sélectionneur, ‘DD’ s’est de nouveau exprimé à propos du chaos de Knysna.

« Je savais que quelque chose se préparait. Mais pas dans les détails et je ne pensais pas que cela aurait cette ampleur. Je me souviens m’être permis de lancer l’alerte quand même en disant à certains : ‘Faites attention à ce que vous faites.’ Après, quand tu vis en vase clos, tu n’as pas conscience de l’impact que ça peut avoir, a déclaré le sélectionneur des Bleus à L’Équipe. Sur le moment, tu peux penser que c’est une bonne chose, la solidarité, et tout, mais tu as une telle responsabilité. Quand tu es en équipe de France, tu as des devoirs, c’est ce que je dis à mes joueurs. Tu n’es pas là pour recevoir. En 1998 on est tout en haut, en 2010 au fond du gouffre. Ça fait mal, mais j’ai un devoir de réserve. »

>> Suivez toute l’actualité de l’équipe de France en direct

Evra aussi touché par le fiasco en Afrique du Sud

Début janvier, Patrice Evra, alors capitaine de l’équipe de France en 2010, était revenu, sur RMC, sur le drôle d’été qu’avaient vécu les Bleus, éliminés au premier tour du Mondial. « Des gars comme Nico (Anelka) ou Thierry (Henry) me disaient que ça allait me retomber sur la gueule. Mais je disais que ce n’était pas grave, que j’avais les épaules larges. J’ai vraiment pris ce rôle à fond. Nico et Jérôme (Rothen) peuvent en témoigner, je donne tout », racontait l’ex-joueur de Manchester United dans Rothen s’enflamme.

Avant de poursuivre: « Je ne vais jamais trahir le groupe. Je suis comme ça. Je pense au bonheur des autres avant le mien. A chaque fois que j’allais au déjeuner, j’avais des cheveux blancs. J’étais fatigué. Il y avait tout le temps des problèmes : pour un peignoir, pour la bouffe halal… Certaines personnes mangeaient la bouffe pour les musulmans. Makelele crachait sur ses côtes d’agneau, il disait : ‘Je n’en donne à personne.’ (rires) Ça c’était pendant l’Euro. Je n’étais pas prêt comme j’ai pu l’être en 2014. A l’arrivée je pensais plus aux autres plutôt qu’à mes prestations. Ça a changé en 2014, j’ai fait de la méditation. »



Source link
rmcsport.bfmtv.com #savais #quelque #chose #préparait #les #souvenirs #Deschamps #sur #Knysna

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)