Lille, Lyon, Strasbourg, Montpellier, voire Nantes et Brest… Nombreux sont les clubs de Ligue 1 qui vont changer d’entraîneur à l’intersaison, entre fins de cycle ou divorces à l’amiable. Une révolution en marche qui pourrait profondément changer le paysage du championnat de France.

Cet été, plus que n’importe quel autre, le jeu des chaises musicales devrait être le préféré des entraîneurs de Ligue 1. Souhaitée ou non, cette vague de départ sans précédent devrait profondément modifier le paysage du championnat de France pour la prochaine saison et les années à venir. Au total, c’est plus de la moitié des clubs qui pourraient changer de coach durant les prochaines semaines. Tour d’horizon d’une révolution.

Ils s’en vont

Il faut plus des doigts d’une main pour compter combien d’entraîneurs sont certains de changer d’air durant l’intersaison. Sept coachs ont ainsi déjà acté leur souhait de départ, ou n’ont pas été conservés par leur club. Celui dont le choix créé le plus d’attente est sans aucun doute Christophe Galtier, qui après un fabuleux titre arraché avec le LOSC, quitte les Dogues. Son nom revient avec insistance pour s’emparer du poste à Lyon ou à Nice – Naples ne semble plus faire partie des prétendants –, où Rudi Garcia et Adrian Ursea ont été poussés vers la sortie.

Lui été une institution à lui tout seul dans le championnat de France, puisqu’après dix ans sur le banc d’Angers, il était devenu le coach en poste depuis le plus longtemps en L1 et même dans les cinq grands championnats européens. Mais Stéphane Moulin a souhaité mettre fin à sa longue aventure avec le SCO, remplacé par Gérald Baticle, entraîneur-adjoint à Lyon depuis 2011. Présent sur le banc de Strasbourg depuis cinq saisons, Thierry Laurey arrivait en fin de contrat et n’est pas reconduit. Le club alsacien souhaitant entamer un nouveau cycle après avoir connu de belles années avec Laurey (promotion en L1, victoire en Coupe de la Ligue en 2019 et donc qualification pour le deuxième tour préliminaire de la Ligue Europa). Egalement en fin de contrat, Michel Der Zakarian et David Guion n’ont pas été prolongés par Montpellier et Reims, alors que le second sera remplacé par Oscar Garcia.

Ils pourraient partir

Embarqué dans une fin de saison rocambolesque avec Bordeaux, un départ de Jean-Louis Gasset durant l’été est loin d’être à exclure. Le club au scapulaire est en cours de rachat après le désengagement de King Street, et les nombreux remous en Gironde ont pu laisser des traces. A 67 ans, l’ancien adjoint de Laurent Blanc pourrait souhaiter un peu plus de stabilité pour les dernières années de sa carrière d’entraîneur. Du côté de Brest, le départ d’Olivier Dall’Oglio, qui jouit d’une belle cote en France, est également dans les tuyaux. Son nom est cité pour reprendre le poste à Montpellier, mais doit d’abord être libéré par le club breton.

L’avenir d’Antoine Kombouaré à Nantes dépend lui d’un match couperet: le barrage que les Canaris vont disputer jeudi face à Toulouse. 18es de L1, les Nantais ne sont pas encore assurés de se maintenir dans l’élite, alors que le coach kanak avait lié son sort à un maintien en fin de saison. On peut également citer Laurent Batlles, champion de Ligue 2 avec Troyes mais qui ne sera peut-être pas sur le banc de l’ESTAC en Ligue 1. Il intéresse également Montpellier.

Ils vont rester

Malgré la perte du titre de champion, Mauricio Pochettino bénéficiera au moins d’une saison supplémentaire pour faire ses preuves au PSG, lui qui garde toujours la confiance de son président Nasser Al-Khelaïfi. Mais on le sait, le job d’entraîneur parisien est un métier à risque, et l’ancien coach de Tottenham sera attendu au tournant la saison prochaine par sa direction, qui souhaite des trophées. Lui impressionne toujours plus du côté du Rocher: Niko Kovac a replacé Monaco en Ligue des champions, et poursuivra avec le club monégasque. Arrivé il y a quelques mois, Jorge Sampaoli a redonné quelques couleurs à l’OM, qui a arraché la Ligue Europa et sera véritablement jugé sur son apport la saison prochaine.

Convaincant depuis son retour dans le championnat de France, Bruno Genesio a qualifié Rennes pour la Ligue Europa Conférence lors de la prochaine saison. Tout comme Franck Haise à Lens, qui a loupé de peu l’Europe en terminant à la 7e place. Leur place pour assurer la continuité est garantie, tout comme celles de Frédéric Antonetti à Metz et Christophe Pélissier à Lorient. Après une saison où il a su faire émerger quelques jeunes prometteurs, Claude Puel devrait poursuive son travail à Saint-Etienne.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport

Source de l’article, 2021-05-26 11:48:47