Toujours blessé au pied après avoir été touché juste avant la finale de l’Euro, Phil Foden va rater le début de championnat avec Manchester City. Mais le milieu international anglais a déjà hâte d’évoluer aux côtés de son compatriote Jack Grealish, qu’il encense.

La blessure est physique. Mais la cicatrice est également mentale. Alors que l’Angleterre préparait la première finale d’un Euro dans son histoire, qui plus est à domicile, Phil Foden avait été touché à un pied et avait dû déclarer forfait pour le rendez-vous face à une Italie finalement victorieuse. Une blessure qui lui a coûté cher, donc, et qui va continuer à le priver de terrain quelques temps.

Le milieu international anglais de vingt-et-un ans a confirmé à Sky Sports qu’il serait encore absent « trois à quatre semaines »: « Ça fait toujours un peu mal. C’était vraiment dommage de se blesser juste avant la finale de l’Euro mais je travaille beaucoup à la salle et j’espère que ça partira vite que je puisse revenir sur le terrain et retrouver mon football. » Le timing évoqué implique bien sûr une absence ce dimanche pour le déplacement à Tottenham (17h30), première journée de la Premier League et première étape de la défense du titre pour un Manchester City où Foden s’est imposé comme un élément très important (50 apparitions la saison dernière).

Alors que le Belge Kevin de Bruyne devrait aussi louper le début de championnat en raison d’une blessure à la cheville pendant l’Euro, l’Anglais va également manquer les réceptions de Norwich City et Arsenal les deux semaines suivantes et devrait faire son retour après la trêve internationale de septembre. Il pourra alors évoluer aux côtés de Jack Grealish, nouvelle (et onéreuse) recrue de Pep Guardiola qu’il côtoie déjà en équipe nationale.

« Nous sommes proches, confie Foden. La première fois que j’ai été appelé en équipe d’Angleterre, on s’est tout de suite très bien entendu sur comme en dehors du terrain. Je suis très heureux qu’il ait signé ici. Il n’a aucune peur avec la balle. Il peut changer un match à lui tout seul. Je crois qu’il est un joueur très spécial et qu’il va être clé pour nous. » Et peu importe si la concurrence pour les places sur le terrain se renforce: « Le manager aime faire tourner et il y a beaucoup de matches à jouer. Il n’y aura pas qu’un seul onze pour toute l’année. Tout le monde va jouer sa part. Tout le monde est heureux de ça, prêt à jouer et le manager nous fait nous sentir aimés. »



Source link
rmcsport.bfmtv.com #peut #changer #match #lui #seul #Foden #encense #Grealish

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)