L’ancien milieu de terrain de la Squadra Azzurra Daniele De Rossi revient dans un entretien à la Gazzetta dello sport sur son hospitalisation en avril dernier après avoir contracté le Covid-19. Il en profite pour tirer à boulets rouges sur les manifestations anti-vaccins.

Du temps a passé depuis avril dernier. Mais pour la première fois depuis son hospitalisation après avoir contracté le Covid-19, l’ancien capitaine emblématique de l’AS Roma Daniele de Rossi a décidé d’expliquer à la Gazzetta dello sport la peur qu’il a ressenti.

Celui qui a intégré le staff de Roberto Mancini en mars dernier avait été testé positif en Bulgarie durant un match de qualification pour la Coupe du monde 2022 avec l’Italie, victime du cluster qui avait touché toute la sélection.

« J’ai été sous oxygène pendant quatre jours »

« J’ai été immédiatement malade avec une forte fièvre, mais je l’ai sous-estimé », explique-t-il. « J’avais lu qu’à mon âge, 37 ans, vous aviez au plus trois jours de fièvre. Au lieu de cela, c’est monté crescendo. J’ai vécu trois phases : la première, de vrai malaise : toux toute la journée et nausées. Épuisante. La seconde, de peur : à l’hôpital de Spallanzani (à Rome) les médecins, que je ne cesserai jamais de remercier, ont changé de visage. J’ai été sous oxygène pendant quatre jours. La troisième phase a été celle de l’attente : une fois les symptômes passés, je suis resté positif pendant 18 jours, sans pouvoir sortir ».

« Les manifestations de ceux qui parlent de complots et nient le Covid, je les considère comme de la pure folie »

L’ancien milieu de terrain est ensuite interrogé sur les protestations anti-vaccins qui essaiment un peu partout. « Je suis vacciné et je n’ai jamais été contre. Je peux comprendre les personnes âgées qui ont peur des réactions, mais les manifestations de ceux qui parlent de complots et nient le Covid, je les considère comme de la pure folie. Avoir des gens autour qui pensent comme cela fait peur. Le vaccin c’est le seul moyen de reprendre une vie normale. Les obligations et les impositions me rendent toujours malade, on ne peut pas toucher à la démocratie, mais ta liberté de choisir ne peut pas affecter ma santé ».

Au court de cet entretien fleuve avec le quotidien italien, Daniele de Rossi confirme également son départ de la Nazionale. « Je veux entraîner désormais, je me sens prêt », ajoute-t-il, sans pour l’instant révéler d’éventuelles touches avec des clubs, notamment en Serie A.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #guéri #coronavirus #Rossi #critique #les #manifestants #antivaccins

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)